plus de 3 000 personnes fuient les violences des groupes armés dans la région du Sud-ouest

- Advertisement -

plus de 3 000 personnes fuient les violences des groupes armés dans la région du Sud-ouest

Entre le 16 et le 26 février, environ 3 000 personnes ont été forcées de fuir leurs maisons dans l’arrondissement de Bayang, département de la Manyu, région du Sud-Ouest. C’est ce que rapporte le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) dans son dernier rapport sur la situation dans les régions en crise du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Dans ce document, OCHA indique ce mouvement des populations ont été observés après que des maisons ont été incendiées par des groupes armés irrédentistes qui affrontent les forces de sécurité de l’État. Une insécurité qui s’est propagée à l’arrondissement voisin de Widikum.
« Une partie des populations déplacées s’est cachée dans les forêts environnantes tandis que d’autres ont trouvé refuge dans les villages voisins. La population déplacée ne s’est pas montrée disposée à retourner dans son village d’origine à court terme », fait savoir OCHA. L’organisation onusienne note également que Widikum et Mamfe sont les localités où la plupart des déplacés ont trouvé refuge.
Dans l’ensemble, d’après les données de l’ONU, « la crise sociopolitique des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest a laissé 1,7 million de personnes en besoin d’assistance humanitaire en 2023. La protection, l’accès à la nourriture, à l’éducation et à l’eau potable sont parmi les besoins les plus urgents dans ces régions ». Cette crise, débutée en octobre 2016 et qui dès 2017 s’est transformé en conflit armé, a déjà fait près de 6 000 morts, d’après des organisations internationales.
L.A.

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/2703-12132-crise-anglophone-plus-de-3-000-personnes-fuient-les-violences-des-groupes-armes-dans-la-region-du-sud-ouest


.

- Advertisement -