Education des zones prioritaires en situation humanitaire : Une exigence des différentes parties prenantes au programme de résilience en conclave à Ebolowa !

- Advertisement -

Education des zones prioritaires en situation humanitaire : Une exigence des différentes parties prenantes au programme de résilience en conclave à Ebolowa !

Le consortium des organisations internationales partenaires de l’état du Cameroun qui participe au projet était à Ebolowa ce 27 mars 2024. Le temps d’un atelier entre les différentes parties prenantes et les sectoriels concernés à l’effet d’evaluer les avancées et capitaliser sur l’expérience de la première année de mise en œuvre du Programme pluriannuel de résilience.

 » L’éducation n’attend pas « 

C’est sous ce leitmotiv que l’UNICEF, le HCR, l’UNESCO et bien d’autre organisations de la société civile, partenaires de l’état du Cameroun se sont mobilisés pour soutenir l’éducation des zones prioritairement touchées par les crises sécuritaires, humanitaires et même socio-économique. Il s’agit ici des populations déplacées du NoSo, celles victimes de Bokoharam à l’extrême-nord ou encore des déplacés de la crise Centrafricaine à l’Est Cameroun entre autre.

<< Lee gouvernement conscient des problèmes que la jeunesse rencontre, la petite enfance particulièrement da’s ma scolarisation a essayé de mobiliser ses partenaires dans le cadre du concept  » Education can not wait  » afin de financer les infrastructures, la formation et le système éducatif  >> :

Nous expliquait Sali Issa, secrétaire technique à l’éducation, chef de la cellule des projets et représentant personnel du ministre de l’Éducation de Base Laurent Serges Etoundi Ngoa empêché à l’ouverture des travaux de l’atelier d’Ebolowa.

Ceci au terme de la première année et à l’entame de la deuxième année d’implémentation du Programme pluriannuel de résilience. Car à date, les indicateurs faisaient part de ce que, deux millions d’enfants au Cameroun, étaient en situation d’urgence humanitaire dans les régions touchées par la vie chère, les nombreuses crises sécuritaires et même les changements climatiques.

<< Du fait des crises prolongées, des écoles ont été touchées et beaucoup d’enfants en âge scolaire déplacés. Nous sommes au four et au moulin depuis 2023 et cette année le Programme pluriannuel de résilience visait 227 000 enfants dont nous devons garantir l’accès à  l’école et améliorer la qualité de l’éducation >> :

Dixit Pascal  Blaise Sol Mankono, l’administrateur national du programme national  de résilience et assistant chargé de l’éducation auprès du Hcr.

Cet article est apparu en premier sur https://237actu.com/jeunesse-education-enseignement-secondaire-formation-professionnelle-les-differentes-parties-prenantes-au-programme-de-resilience-en-conclave-a-ebolowa


.

- Advertisement -