Xnxx : Les risques du sexe anal sur la santé.

1 497

Xnxx : Les risques du sexe anal sur la santé.

 

La sodomie est une pratique sexuelle en vogue, particulièrement chez les jeunes. Pourtant, le sexe anal présente de nombreux risques sur la santé, qui ne sont en aucun cas à négliger. Voici lesquels.

La pratique du sexe anal se fait de plus en plus fréquente, particulièrement depuis sa démocratisation dans les années 2000. En France, environ une femme sur deux aurait déjà eu recours à cette pratique sexuelle. La sodomie fait donc partie des pratiques et positions préférées des français(es). L’hexagone fait d’ailleurs partie des pays les plus adeptes de cette pratique. Pourtant, la sodomie et le sexe anal présentent de nombreux risques pour la santé qu’il ne faut pas négliger et qui peuvent s’avérer graves ou dangereux. Maladies, Infections sexuellement transmissibles, saignements… il existe de multiples sources et facteurs de risques. C’est pourquoi il est important de rester très vigilant(e) et de s’informer un maximum sur la pratique du sexe anal. Pour t’aider, voici en quoi elle peut être dangereuse.

 

Les risques du sexe anal sur la santé

La sodomie ou le sexe anal sous toutes ses formes peut présenter de nombreux risques pour la santé. Des risques pouvant rapidement s’avérer graves ou dangereux. Selon un article publié dans le British Medical Journal, « beaucoup de cas d’incontinence fécale et de lésion du sphincter anal ont été signalés chez les femmes qui s’adonnent à la pratique du sexe anal ». Les femmes seraient d’ailleurs plus à risque dans cette pratique. Deux chirurgiennes ont expliqué : « Si les femmes présentent des risques d’incontinences plus élevés, c’est en raison des effets hormonaux qui diffèrent entre hommes et femmes et des conséquences d’une grossesse sur le plancher pelvien. […]. Les femmes ont des sphincters anaux moins robustes que les hommes et une pression plus faible du canal anal ». Elles alertent également sur la vigilance à avoir en cas de saignements après un rapport anal. Pour cause, il s’agit généralement d’un indicateur important de traumatisme corporel.

Une mauvaise communication médicale ?

Si la pratique du sexe anal se démocratise de plus en plus, elle n’en demeure pas moins tabou. Particulièrement dans le milieu médical, qui peine encore à informer les jeunes sur ce type de sujet. L’insouciance est toujours très présente. A tel point que beaucoup n’évaluent pas le risque que présente la sodomie. Et cette mauvaise communication médicale mène les femmes à ne pas parler de leurs potentiels symptômes. Ce qui représente un plus gros danger pour leur santé. Bien souvent, seules les maladies sexuellement transmissibles sont évoquées. Et ce, quelque soit le type de pratiques sexuelles. Mais les traumatismes physiques et psychologiques ne sont pas souvent abordés. Ce qui est regrettable, tant le risque encouru peut être grave. La prévention est primordiale mais reste encore trop faible dans le corps médical. Il demeure donc urgent que la parole se libère à ce sujet.

Astuces pour apprendre à gérer le stress.

Cet article est apparu en premier  sur : https://trendy.letudiant.fr