5 indices pour savoir si votre nouvel amoureux en est atteint du syndrome du « pénis doré »

0 25

5 indices pour savoir si votre nouvel amoureux en est atteint du syndrome du « pénis doré »

 

Vous avez flashé sur un homme, mais vous le trouvez un peu distant ? Peut-être souffre-t-il du syndrome du « pénis doré ». Zoom.

Est-ce un nouveau sex-toy de luxe ? Une infection sexuellement transmissible (IST) ? Une marque de préservatifs ? Rien de tout ça : le syndrome du « pénis doré », c’est un comportement toxique en amour récemment théorisé par des étudiants du Sarah Lawrence College (aux États-Unis).

Dans cette université américaine, les hommes hétérosexuels sont en infériorité numérique puisque l’établissement compte 75 % de femmes parmi ses étudiants. Évidemment, la situation n’incite pas ces messieurs à faire des efforts pour séduire… et beaucoup d’entre eux ont développé une « flemmingite aiguë » lorsqu’il s’agit de se dégoter une partenaire pour une nuit ou pour la vie. D’où le syndrome du « pénis doré », synonyme du « syndrome du moindre effort ».

Le syndrome du pénis doré, une fainéantise relationnelle

Comment reconnaître un homme atteint du syndrome du pénis doré ? Dans un article publié chez nos confrères de Cosmopolitan, la journaliste américaine Taylor Andrews liste 5 indices qui doivent vous mettre la puce à l’oreille (et vous faire fuir) :

  • Il ne vous propose jamais de « rendez-vous » à proprement parler : son vocabulaire se limite à « se voir », « faire un truc ensemble » ou (pire) « se retrouver quelque part ». Prendre des initiatives ? Très peu pour lui, merci.
  • Lorsque vous lui proposez un rendez-vous (un vrai), il n’est jamais trop sûr de son emploi du temps… même si le jour J est prévu pour dans deux semaines. Le « syndrome du pénis doré » préfère ne pas s’engager, au cas où une meilleure opportunité se présenterait.
  • Question conversation, il est (très) économe : il répond souvent par monosyllabes à vos questions, il n’en pose pas, et il ne semble réellement intéressé que lorsque la discussion prend une tournure sexuelle.
  • Il communique quasi-exclusivement par écrans interposés (c’est moins fatiguant), et il est capable de laisser passer 5 jours, 7 jours, 10 jours… sans vous répondre. En réalité, il chasse plusieurs lièvres à la fois.
  • Son pire cauchemar ? Les démonstrations d’affection en public, surtout s’il y a d’autres femmes à proximité. Il ne s’agirait pas d’avoir l’air d’être en couple, au risque de perdre des conquêtes potentielles !

Tous les couples se disputent généralement à propos de ses 9 sujets

Cet article est apparu en premier  sur : https://www.topsante.com