“Je m’en tamponne” : endetté, Benjamin Castaldi fait une grosse mise au point sur ses soucis financiers

0 9

Violemment critiqué sur les réseaux sociaux après avoir ouvertement parlé de ses ennuis financiers, Benjamin Castaldi a souhaité réagir ce 16 septembre sur le plateau de TPMP, en toute transparence.

Au détour d’une blague de Cyril Hanouna, le 29 août dernier, expliquant que Benjamin Castaldi lui avait demandé de se prêter caution à hauteur de 500 000 euros, la France découvrait les abyssaux problèmes financiers de l’animateur du Loft. Sur le plateau de TPMP le 6 septembre dernier, il avait expliqué être « en fin de vie financière » s’il n’honorait pas un de ses engagements au 21 septembre.

Benjamin Castaldi « Les critiques, je m’en tamponne le coquillard avec une pelle à tarte »

« C’est mort, je serai en fin de vie financière dans quinze jours, c’est pas grave. Ce sera cessation de paiement. L’argent quand y en a plus, y en a plus », avait-il expliqué le 6 septembre dernier avant de charrier Cyril Hanouna par un clin d’oeil« J’ai une échéance que je ne pourrai pas honorer car j’ai un ami qui m’a proposé une caution qu’il ne m’a pas faite ». Une semaine plus tard, Benjamin Castaldi n’avait non seulement pas trouvé de solution, mais non plus apprécié la pluie de critiques reçues depuis ses confidences. S’il ne regrette pas avoir parlé, il assure ne s’être jamais plaint « Je ne me plains absolument pas et effectivement, c’est indécent, avec tout ce que connaissent les Français, qu’on puisse penser que je vienne raconter des choses qui sont indécentes avec des sommes que j’ai manipulées, gérées et gagnées avec mon travail et mon talent. J’en ai fait ce que j’ai bien voulu. Après les leçons de morale, je m’en tamponne le coquillard avec une pelle à tarte ».

Benjamin Castaldi « J’ai eu la chance de vivre comme 0,001 % des gens en France. À part Cyril, personne n’a vécu comme moi »

L’animateur le reconnaît, il a vécu une vie hors du commun, que peu de français ont pu se permettre et c’est pourquoi il a souhaité rappeler qu’il ne se plaignait pas mais expliquait simplement les faits :« J’ai eu la chance de vivre comme 0,001 % des gens en France. À part Cyril, personne n’a vécu comme moi » a-t-il reconnu, avant d’ajouter « J’ai eu une très belle vie. Si demain je mourais, j’aurais eu une vie extraordinaire. J’ai connu des moments incroyables, j’ai eu des beaux moments de carrière. J’ai eu un peu d’argent, moins d’argent. J’étais ruiné à 20 ans, millionnaire à 35, reruiné à 45 ans, et je serai millionnaire dans cinq ans. » Optimiste, mais néanmoins au bord de la cessation des paiements, Benjamin Castaldi ne s’est pourtant pas montré défaitiste face à sa situation, assurant que « tout ira bien. » Pas de regret pour le fils de l’illustre Jean-Pierre Castaldi, il sait qu’il a utilisé l’argent de manière déraisonnable, et a pu compter sur Valérie Benaïm pour le soutenir « Benjamin, il a un trop grand coeur, quand il t’aime, il te le montre, il ne peut pas s’en empêcher »et d’autres chroniqueurs sur le plateau pour reconnaître sa transparence et son courage d’avoir osé demander de l’aide en mettant sa fierté de côté. « Finalement, entendre ton histoire est un message de prévention » a estimé Delphine Wespiser, « cela montre qu’il ne faut pas faire n’importe quoi avec l’argent, c’est plutôt bien. » Dans toute mauvaise expérience il y a finalement du bon à retenir…

Cet article est apparu en premier sur https://www.closermag.fr/people/je-m-en-tamponne-endette-benjamin-castaldi-fait-une-grosse-mise-au-point-sur-ses-soucis-financiers-1651572