RDC : ce que la justice reproche à Vidiye Tshimanga

0 9 831

Six jours seulement après avoir été incarcéré à la prison centrale de Makala, Vidiye Tshimanga a été libéré, ce mardi 27 septembre. « Notre client a bénéficié d’une décision de mainlevée de sa détention par le parquet général », explique à Jeune Afrique l’un des avocats de l’ancien conseiller stratégique de Félix Tshisekedi. Une décision qui n’a pas manqué de surprendre : vendredi dernier, la chambre du conseil du tribunal de paix de Kinshasa-Gombe avait décidé de le maintenir en détention pour une durée de quinze jours. Ses avocats avaient immédiatement fait appel.

Selon les informations de Jeune Afrique, au terme d’une longue audition, au moins cinq charges ont été retenues contre Vidiye Tshimanga : corruption, trafic d’influence, offense au chef de l’État, financement du terrorisme et blanchiment de capitaux. « Mais le mandat d’arrêt provisoire émis ensuite ne reprend que les trois

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1380653/politique/rdc-ce-que-la-justice-reproche-a-vidiye-tshimanga/