“J’ai cru mourir” : Kheira Hamraoui (PSG) dévoile de glaçants clichés de son agression

0 12

L’affaire vient de connaître un rebondissement avec les mises en examen et placement en détention de plusieurs personnes dont Aminata Diallo, sa coéquipière. Kheira Hamraoui a pris la parole.

Kheira Hamraoui a enfin pris la parole plusieurs mois après sa violente agression, tandis qu’elle avait été mise à l’écart du PSG par les cadres depuis qu’elle avait déposé plainte. Aujourd’hui, après la mise en examen d’Aminata Diallo et d’autres personnes impliquées dans l’affaire, ainsi que leur placement en détention provisoire, elle s’autorise enfin à s’exprimer sur les faits, et dévoile de glaçants clichés de son agression.

Des blessures graves sur les membres inférieurs : Kheira Hamraoui montre son calvaire

Elle avait gardé le silence depuis longtemps et a sorti ce samedi 17 septembre sur Twitter, un communiqué dans lequel elle revient sur sa terrible agression. « Aujourd’hui, je fais confiance à la justice pour qu’éclate la vérité et que mon honneur soit lavé. Je suis impatiente que mon nom soit à nouveau seulement associé aux pages sportives et quitte les rubriques judiciaires » Kheira Hamraoui a regretté avoir été « victime d’une surprenante cabale médiatique dans le but de salir mon image et ma vie privée »alors qu’elle « a cru mourir » et qu’elle ne s’est pas du tout sentie soutenue.

Relatant avoir été « injustement insultée sur les terrains, harcelée sur les réseaux sociaux et menacée de mort » et se disant uniquement coupable, étant restée silencieuse durant des mois, « d’avoir laissé s’installer un buzz médiatique d’une violence inouïe qui nous a anéantis, mes proches et moi. » Kheira Hamraoui se dit « hantée » par cette agression.

Lâchée par ses coéqupières, Kheira Hamraoui espère revenir sur les terrains

Comme le relate « la Depêche » ce dimanche 18 septembre, la joueuse a été lâchée par certaines joueuses du PSG qui lui reprochaient « d’avoir orienté les enquêteurs vers Diallo, qu’elles estimaient innocente, ce qui a conduit à de fortes tensions dans l’équipe ». C’est pour cette raison qu’elle a été tenue à l’écart du groupe professionnel pour la saison en cours par son club, alors qu’elle est toujours sous contrat jusqu’en juin 2023.Une situation qu’elle a regretté dans son communiqué, espérant simplement rechausser ses crampons et continuer à remporter des victoires. « J’aspire aujourd’hui à retrouver le plaisir du rectangle vert. Et de continuer à gagner. Car s’il y a bien une chose qui n’a pas changé depuis ce drame, c’est mon ambition pour moi et mon pays », a-t-elle écrit dans son communiqué ce samedi 17 septembre.

Aminata Diallo avait été témoin de son agression et avait été mise en garde à vue avant d’être relâchée. Plus tard, grâce à des écoutes téléphoniques, les enquêteurs ont réuni suffisamment d’éléments pour que le procureur de la République demande l’ouverture d’une information judiciaire et la mise en examen de la footballeuse. Elle a été placée en détention provisoire et quatre autres personnes dont des mineurs au moment des faits, ont également été mises en examen. Deux d’entre eux ont reconnu leur présence sur les lieux de l’agression. L’instruction se poursuit.

Cet article est apparu en premier sur https://www.closermag.fr/people/j-ai-cru-mourir-kheira-hamraoui-psg-devoile-de-glacants-cliches-de-son-agression-1651694