le 9e contingent camerounais mis en garde par le Mindef contre les « comportements déviants »

0 13

Le ministre de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo (photo), a mis en garde, le 14 septembre, le 9e contingent camerounais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) contre tous les « comportements déviants » qui ternissent l’image des forces de défense et l’honneur du Cameroun à l’étranger.
« L’on a par le passé noté un hiatus entre l’excellent rendement opérationnel des personnels camerounais, hautement apprécié, et quelques comportements déviants attribués à des hommes en mission pour la Minusca sur le territoire centrafricain. Certains de ces comportements font l’objet de procédures actuellement pendantes et sont suivis de très près par les autorités onusiennes, aussi bien à Bangui qu’à New York », indique un communiqué publié par le ministère de la Défense sur sa page Facebook.
Cette mise en garde soulève une fois de plus l’éternel problème de l’éthique des éléments envoyés en mission de maintien de la paix. Très souvent, des Casques bleus sont accusés de comportements déviants (trafic, exploitations, abus sexuels, etc.) dans des zones où ils interviennent. En 2020, Joseph Beti Assomo annonçait des sanctions contre des éléments du 6e contingent camerounais accusés de bavures dans le cadre de leurs missions.
« Malgré un bon travail en RCA, le bilan n’est pas rose à tout égard. La mission a été émaillée de quelques récriminations par l’ONU, avec le remplacement du commandant. Des pratiques diverses, des prédations sexuelles ont été enregistrées. Les enquêtes sont en cours devant les juridictions onusiennes qui prendront des décisions. Au Cameroun, des sanctions seront prises selon la réglementation en vigueur contre les auteurs de ces actes », déclarait-il à l’époque.
Cette année, ils seront 1 070 Casques bleus camerounais à être déployés en RCA, avec pour mission de protéger et de veiller sur les civils. Ce mercredi, le Mindef a remis le drapeau du Cameroun à ce nouveau contingent, leur recommandant l’observance de la discipline et le respect des règles d’engagement. En plus de demeurer « professionnels, solidaires et entièrement focalisés sur leurs missions ». À noter que les troupes camerounaises font partie de la Minusca depuis son déploiement en 2014.
P.N.N
Lire aussi :
Après trois mois de formation, le 8e contingent camerounais de la Minusca déployé en Centrafrique

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/1509-9356-minusca-le-9e-contingent-camerounais-mis-en-garde-par-le-mindef-contre-les-comportements-deviants