12 conseils et exercices (faciles) pour perdre des cuisses et des fesses

1 44

12 conseils et exercices (faciles) pour perdre des cuisses et des fesses

 

1/12 – On se (re)met au sport
Faites des séances régulières de vélo ou natation, deux sports d’endurance doux recommandés pour leur effet direct sur le bas du corps, qu’ils musclent et affinent. Ou choisissez un sport aquatique comme l’aquagym, l’aquarunning ou l’aquabiking, qui, par effet de massage et de drainage, agissent favorablement contre la cellulite et la rétention d’eau. Et chez vous, faites régulièrement des exercices qui musclent les cuisses et les fesses tout en gommant les capitons. Découvrez ici les conseils de la coach Lorelei.
2/12 – On reste debout le plus souvent possible
Au lieu de téléphoner, écouter de la musique, répondre à vos sms en étant assise, faites-le debout et, pourquoi pas, en marchant, pour activer la circulation sanguine dans le bas du corps. Et marchez au moins trois fois dix minutes par jour, tous les jours.
3/12 – On adopte la marche rapide
Deux à trois fois par semaine, faites une partie de votre trajet de retour à pied, en adoptant un rythme de marche rapide. Cherchez l’appui le plus loin possible, en déroulant bien le pied et en maintenant le buste droit. Ce type de marche brûle davantage de calories qu’un jogging à petite allure, renforce le gainage et favorise le retour veineux.
4/12 – On ne boude pas les crèmes minceur
On le sait désormais, minceur et massage sont indissociables. Et pratiquer des auto-massages des cuisses avec une crème minceur, en complément d’une activité physique et d’une alimentation équilibrée, permet d’affiner la silhouette. Mais cela demande de la régularité : pour une efficacité maximum, ces crèmes doivent être appliquées matin et soir.
5/12 – On consomme plus de protéines
Car elles luttent contre la rétention d’eau et entretiennent le capital musculaire, mais en limitant les viandes rouges qui acidifient fortement l’organisme (ce qui trouble l’amincissement), et en privilégiant plutôt les protéines animales maigres comme le poulet, le poisson et les protéines végétales (légumineuses, céréales complètes). Découvrez ici 9 salades protéinées sans viande
6/12 – On réduit les graisses
Et plus particulièrement les graisses saturées comme les fritures, les sauces, les viandes grasses, la charcuterie et on limite les fromages très salés qui accentuent la rétention d’eau.
7/12 – On boit de l’eau, mais…
On en boit modérément, sans « hyper-hydrater » le corps qui, déjà a tendance à la rétention d’eau : 1 litre par jour en hiver, 1,5 litre en été si ce n’est pas la canicule. Pas besoin de plus, surtout quand on mange des fruits et légumes, qui sont déjà riches en eau. Découvrez ici 6 recettes de tisanes drainantes et détox
8/12 – On mise sur les épices
Les épices (poivre, curry, safran, curcuma) et les herbes aromatiques sont en effet de parfaites alliées pour réduire notre consommation de sel mais elles sont surtout anti-inflammatoires et aident à lutter contre l’installation du diabète. Découvrez ici les 6 meilleures épices anti-inflammatoires
9/12 – Le petit-déjeuner idéal
Au réveil :  un jus de citron dilué dans un verre d’eau tiède, pour détoxifier et relancer le système digestif. Au petit-déjeuner : un café (ou thé vert) sans sucre ni lait ; 50 g de pain complet ou de galette de sarrasin; 90 g de fromage peu salé (fromage frais ou chèvre) ou 60 g de fromage + 1 œuf à la coque ou dur
10/12 – Le déjeuner idéal
100 g de blanc de volaille ou lapin ou escalope de veau (cuisiné par exemple avec curry + lait de coco) ; 4 c. à s. de boulgour ou autre céréale (quinoa, blé…) ;4 c. à s. de germes de soja ou autre légume cru ou cuit + 1 c. à s. d’huile d’olive, colza ou noix ; salade verte + 2 c. à s. de vinaigre de cidre (qui aide à réguler le taux de sucre sanguin) + 1 c. à s. d’huile. Découvrez ici 8 recettes rapides avec un blanc de poulet
11/12 – La collation idéale
Un thé vert non sucré ; salade de 3 fruits de saison (1 pomme + 1 poire + 1 kiwi, ou 1 orange + 1 clémentine + ½ pamplemousse ou 1 pêche + 150 g de fruits rouges…) ; 30 g de bon chocolat noir. Découvrez ici 9 recettes anti-fatigue au cacao cru
12/12 – Le dîner idéal
2 tranches de jambon blanc découenné/dégraissé ou 60-80 g de saumon (fumé ou frais) ou un petit blanc de poulet (sauce moutarde émulsionnée avec un peu d’eau + curry ou safran). Ratatouille ou légumes verts mélangés, en privilégiant les plus détoxifiants : courgette, aubergine, céleri, épinard, poireaux, artichaut, asperge, fenouil, chou et chou-fleur…

 

[MINCIR DU BAS] En prenant du poids, certaines femmes s’arrondissent harmonieusement « de partout » tandis que d’autres stockent leurs kilos supplémentaires dans les fesses, le ventre ou les cuisses. Pour modifier sa silhouette, il faut donc maigrir « ciblé ». Les conseils d’un nutritionniste et d’une coach sportive pour s’affiner du bas.

Mincir du bas : le diagnostic

Vous avez un buste plutôt mince, mais un bas du corps volumineux, dit en « bouteille d’Orangina » avec trop de hanches, de cuisses et de fesses ? Pour le Dr Bernard Philippe Bulidon, nutritionniste et psycho-consultant à Royan, auteur de La psycho-morpho-nutrition (éd. J.Lyon), vous mangez trop de gras, mais aussi trop de sucres (y compris les féculents comme les pommes de terre) et trop de sel. Or, ces derniers accentuent la rétention d’eau et la cellulite.

Généralement, vous mangez aussi trop peu de protéines, animales et surtout végétales. « Dans certains cas, des doses trop importantes de légumes « pour maigrir » font prendre du volume, surtout au niveau des cuisses, pour des raisons biochimiques liées aux sels minéraux, avec une sensation de gonflement peu plaisante », ajoute le nutritionniste.

Pour le médecin, ce sont souvent des carences affectives, parfois très anciennes, qui sont compensées par la nourriture, essentiellement du sucre et gras consolateurs, et parfois de vraies compulsions alimentaires, diurnes ou nocturnes, qui mettent la ligne et la santé en danger. « Mais celles-ci ne sont pas toujours reconnues, voire niées, malgré le mal-être engendré par le surpoids. Et ce dernier tire souvent le moral et l’estime de soi vers le bas », estime le spécialiste.

MINCIR DU BAS : BOOSTER SA MOTIVATION

Perdre des kilos, mais pas n’importe où, et seulement où on en a besoin, demande un programme spécifique, une prise en charge globale. Travailler son mental est essentiel, assure le spécialiste. Derrière chaque problème de poids, on trouve toujours des composantes psychoaffectives. Il faut donc adopter de bons réflexes pour ne pas craquer et booster sa motivation en fonction de sa « nature ». « Si l’on veut atteindre un équilibre sur le long terme, il est important de se nourrir en adéquation avec ses réels besoins physiologiques mais aussi tenir compte de ses « perturbations » personnelles, ajoute le Dr Bernard-Philippe Bulidon.

Les bons réflexes :

  • Sortir, se promener, téléphoner à une bonne copine pour sortir de l’alimentation pulsionnelle et trouver des dérivatifs pour ne plus « craquer » et grignoter au moindre stress. Et si on n’est pas en télétravail, discuter avec une collègue sympathique au lieu de se ruer sur la tablette de chocolat ou le distributeur du bureau.
  • Booster sa confiance en soi et apaiser son mental et avec des pratiques individuelles comme le yoga ou les disciplines orientales (arts martiaux par exemple).
  • Se focaliser sur ses victoires, même petites, et non ses échecs, de façon à chasser la dévalorisation permanente, de retrouver progressivement confiance en soi et donc, de mieux s’ouvrir sur les autres.
  • Noter par écrit tous ses petits progrès, même minimes, pour ne pas les oublier et pouvoir s’y raccrocher quand on en a besoin.

Mincir du bas : 4 exercices pour faire travailler les cuisses et les fesses

 

Voici 7 indices pour repérer un régime dangereux pour la santé

Cet article est apparu en premier  sur : https://www.topsante.com