Après avoir enterré l’accord de paix d’Alger, le Mali crée un dialogue national

- Advertisement -


Après avoir enterré l’accord de paix d’Alger, le Mali crée un dialogue national

Le colonel Assimi Goïta, en 2022. © Twitter Colonel Assimi GoÏta

Le colonel Assimi Goïta, en 2022. © Twitter Colonel Assimi GoÏta

Publié le 27 janvier 2024

Lecture : 1 minute.

Le Comité de pilotage du dialogue inter-malien pour la paix « est chargé de la préparation et l’organisation » de ce dialogue, dit le décret signé par le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, et publié vendredi soir.

La création de ce comité concrétise la dénonciation de l’accord de paix dit d’Alger, signé en 2015 par le gouvernement civil de l’époque avec les groupes indépendantistes à dominante touareg du Nord. Cet accord a longtemps été considéré comme un facteur primordial de stabilisation du Mali, pris dans la tourmente sécuritaire depuis 2012.


la suite après cette publicité


Tension avec l’Algérie

La junte a officialisé jeudi la fin de cet accord moribond depuis des mois, dans un climat de tension diplomatique avec le voisin algérien. Après des mois de dégradation des relations avec Bamako, les groupes indépendantistes signataires de l’accord d’Alger ont repris les hostilités en 2023.

L’officialisation de la mort de l’accord d’Alger est un acte de rupture de plus de la part des colonels qui ont pris le pouvoir par la force en 2020. Ils ont rompu l’alliance avec la France et ses partenaires européens, se sont tournés militairement et politiquement vers la Russie, et ont poussé vers la sortie la mission de l’ONU (Minusma).

Souveraineté

Ils ont fait de la souveraineté leur mantra et placent la fin de l’accord d’Alger sous cette enseigne. « Désormais, il y a plus de négociations en dehors de Bamako. On ne va plus [… ] dans un pays étranger parler de nos problèmes », a dit le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, dans une vidéo publiée vendredi sur les réseaux sociaux.

Le Cadre stratégique permanent, alliance de groupes armés qui avaient signé l’accord de 2015 avant de reprendre les armes, « prend acte de la décision de la junte », dit le CSP dans un communiqué. « Cette décision remet totalement en cause tous (les) principes » d’unité du Mali inscrits dans l’accord d’Alger, dit-il. Il appelle ses composantes à « revoir et actualiser leurs objectifs respectifs pour faire face à cette nouvelle donne ».


la suite après cette publicité


(Avec AFP)

La Matinale.

Chaque matin, recevez les 10 informations clés de l’actualité africaine.

Image

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1530840/politique/apres-avoir-enterre-laccord-de-paix-dalger-le-mali-cree-un-dialogue-national/


.

- Advertisement -