Oui, la France est bien mauvaise élève pour les énergies renouvelables

0 8

Oui, la France est bien mauvaise élève pour les énergies renouvelables

La France va-t-elle se voir sanctionner pour son mauvais bilan en matière d’énergies renouvelables ? C’est ce qu’a avancé le maire écologiste de Grenoble le 26 novembre sur France Inter. « La France va être condamnée et va payer 500 millions d’euros d’amende, parce que c’est le seul pays européen à ne pas avoir tenu ses engagements en matière d’énergies renouvelables », a lancé Eric Piolle, alors qu’Emmanuel Macron défend sur YouTube son bilan sur l’écologie.

FAKE OFF

Comme le souligne Eric Piolle, la France est bien mauvaise élève : elle n’a pas atteint l’objectif de 23 % d’énergies renouvelables dans sa consommation brute d’énergie en 2020, cette part s’élevant alors à 19,1 % selon Eurostat, l’organisme européen de statistiques. Les autres pays membres ont tous atteint leurs objectifs, qui avaient été fixés en 2009. Pour atteindre ces seuils, certains pays ont toutefois fait appel à leurs voisins, en achetant de l’énergie renouvelable à l’étranger, rappelle Eurostat.

Ces 500 millions d’euros évoqués par le maire de Grenoble correspondent en réalité à ce mécanisme permettant des transferts d’énergie. C’est ce qu’a expliqué la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, aux députés le 21 novembre, comme l’a repéré Libération. « Le fait de ne pas avoir atteint ses objectifs de développement des énergies renouvelables oblige la France à acheter pour 500 millions d’euros de mégawatts statistiques cette année ; nous sommes en négociation avec l’Italie et avec la Suède à ce sujet », a lancé la ministre.

Des objectifs « contraignants »

Agnès Pannier-Runnacher avait déjà évoqué cette somme en octobre devant les sénateurs, sans toutefois préciser que celle-ci correspondait à l’achat de mégawatts statistiques, ce qui a pu faire naître la confusion. « La France est le seul pays de l’Union européenne à ne pas avoir atteint son objectif national de développement des énergies renouvelables, ce qui nous coûtera 500 millions d’euros cette année », avait-elle rappelé.

Si le texte adopté en 2009 par le Parlement européen et le Conseil européen prévoit que ces objectifs soient « contraignants », il ne mentionne pas des « amendes ». La Commission européenne pourrait cependant frapper la France d’une sanction financière, dont le montant est à ce jour inconnu, si celle-ci ne parvient pas à atteindre son objectif d’énergies renouvelables via ces achats de mégawatts, avait précisé le cabinet de la ministre à Libération.

Cet article est apparu en premier sur https://www.20minutes.fr/planete/4012401-20221129-oui-france-bien-mauvaise-eleve-energies-renouvelables


.