un moratoire accordé aux universités d’Etat

0 17

A l’issue d’une séance de travail organisée le 5 octobre dernier, les onze universités d’État du pays ont obtenu un délai supplémentaire pour s’acquitter de leur dette auprès d’Eneo, le concessionnaire du service de distribution de l’électricité, apprend-on d’un communiqué signé par le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo (photo).
Selon les résolutions de cette séance de travail, une commission quadripartite (ministère de l’Eau et de l’Énergie, Eneo, Agence de régulation du secteur de l’électricité, université concernée) devra d’abord « consolider », les impayés de chaque université dans un délai d’un mois. « Cette consolidation de la dette devra déboucher sur un moratoire accordé à chaque université ». La durée de ce sursis n’a pas été déterminée. Mais il devrait être influencé par la situation financière des institutions universitaires qui devront s’acquitter de la dette consolidée. Afin de garantir l’authenticité et la sincérité des prochaines factures, « Eneo devra installer systématiquement des compteurs intelligents ».
La réunion présidée par le ministre de l’Eau et de l’Énergie, Gaston Eloundou Essomba, a connu la participation du directeur général d’Eneo, Patrick Eeckelers. Elle visait « la recherche consensuelle d’une solution durable, efficiente et légale au problème lie à la nécessaire alimentation régulière des universités en énergie électrique, au regard du caractère sensible de ces institutions aux plans académique et sociétal », informe le communiqué de Fame Ndongo.
Il faut dire que le 22 août 2022, la compagnie d’électricité, qui réclame 1,7 milliard de FCFA d’impayés à l’université de Douala, a mis en demeure cette institution. Elle a menacé de rompre la fourniture de l’électricité en cas de non-paiement de cette dette.
L.A.

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/0610-9462-paiement-des-factures-d-electricite-un-moratoire-accorde-aux-universites-d-etat