« Je le décris comme il était » : Jacques Legros persiste et signe sur Jean-Pierre Pernaut

0 13

Mercredi 5 octobre 2022, Jacques Legros publiera un livre, dans lequel il évoque notamment ses rapports difficiles avec Jean-Pierre Pernaut. Suite à la diffusion d’un extrait qui a fait grand bruit, le journaliste s’est confié à Télé-Loisirs, jeudi 29 septembre 2022.

Des propos qui ont fait le tour de la toile… Dans son livre, 40 ans au cœur des médiasqui sortira le mercredi 5 octobre 2022, Jacques Legros évoque ses rapports difficiles avec Jean-Pierre Pernaut, dont il était le remplaçant depuis 1997. Dans un premier extrait dévoilé, il cite par exemple « l’immaturité et les jugements à l’emporte-pièce » de celui qui est mort à 71 ans. Jeudi 29 septembre 2022, dans les colonnes de Télé-LoisirsJacques Legros a déclaré : « Quoique bonnes, nos relations étaient moins lisses et plus distantes qu’on l’imaginait. Le sens de l’info de Jean-Pierre était unique au monde. Cependant, comme tout personnage, il avait ses excès et ses points faibles. Mais sa présence a été rarement pesante. Au début, sa mère m’appelait après le JT. ‘Je vous remercie de soigner le journal de mon fils’, me disait-elle. C’était magnifique. Sauf à la fin, au moment du confinement : nos relations se sont alors tendues.« 

En toute transparence, Jacques Legros a indiqué : « Il s’était durci. Mais si nous n’étions pas amis, nous n’étions pas non plus ennemis. C’était une relation professionnelle sincère et complètement normale. Nous nous sommes toujours respectés. » Alors qu’il peut lui être reproché d’égratigner Jean-Pierre Pernautle journaliste a ajouté : « C’est possible. C’était une telle icône. Il était tellement aimé. Je conçois qu’on puisse me le reprocher. Je décris Jean-Pierre comme il était, tout simplement. Certains fidèles auraient peut-être préféré que je sois plus lisse. Mais si j’ai écrit ce livre, à mon âge, c’est pour dire la vérité… » Dans un extrait de son livre, il avait d’abord rapporté : « Avoir été son joker pendant 24 ans sans un seul accrochage éditorial est une fierté. Mais je sais que l’envie de commenter mon journal le démangeait. Il ne s’adressait jamais à moi en direct. Les rédacteurs en chef ont toujours su ménager les susceptibilités. Sauf une fois…« 

Jacques Legros : « Je commençais à bouillir intérieurement »

Le journaliste a raconté ensuite : « On lui avait donc installé un mini-studio automatique à son domicile. Mais il voulait garder le premier rôle et sollicitait l’équipe plus que nécessaire. De mon côté, je ne savais jamais de quoi il allait parler. Il rechignait à partager. Il voulait de plus en plus prendre la main sur l’ensemble du journal. Je commençais à bouillir intérieurement, jusqu’au jour où j’ai éclaté, rassemblé mes affaires et repris le chemin du parking et de ma voiture. Puisqu’il voulait faire le journal à ma place, qu’il vienne le faire ! » Mardi 27 septembre 2022, dans Le morning sans filtre de Virgin Radio, la veuve de Jean-Pierre Pernaut, Nathalie Marquaya laissé éclater sa colère. « J’ai complètement halluciné. Surtout que Monsieur Jacques Legros oublie qu’il n’était que son joker, et il se permet de se plaindre qu’à cette époque, Jean-Pierre veuille garder la main sur le contenu du Journal. Mais c’est qui, qui depuis plus de 30 ans, a donné le ton du 13 Heures, et à qui on a attribué les résultats d’audiences ?« , a-t-elle lâché.

Nathalie Marquay : « Heureusement que Jean-Pierre n’est pas là pour répondre »

En colère, la mère de Tom et Lou a déploré : « Je suis vraiment désolé, si cela le perturbait de ne pas savoir à l’avance les sujets, mais Jean-Pierre, à la différence de Jacques Legros travaillait à l’instinctsans prompteur et avec ses coups de gueule en direct, tant apprécié de son public. » Ne décolérant pas, l’ex reine de beauté a lâché : « Moi, je trouve que ça ressemble vraiment à de la jalousie post-mortem. Franchement. Quel manque de respect pour notre famille en deuil et les téléspectateurs du Journal. Alors je me pose vraiment la question : pourquoi ce déballage ? Pour vendre son livre ? Heureusement que Jean-Pierre n’est pas là pour répondre. Il vaut mieux parce que, franchement, on aurait eu un choc. Effectivement, ils n’étaient pas amis, mais Jean-Pierre le respectait beaucoup en tant que collègue et l’a souvent défendu auprès de TF1. Il dit qu’il en âge pour dire les vérités, mais moi, je pense qu’il est en âge pour récolter plus d’argent. Moi, je suis dégoûtée.« 

Cet article est apparu en premier sur https://www.closermag.fr/people/je-le-decris-comme-il-etait-jacques-legros-persiste-et-signe-sur-jean-pierre-pernaut-1655652