Alexandre Boyon est-il en couple ?

0 13

Passionné et spécialiste du sport, de l’aviron aux jeux olympiques, Alexandre Boyon est un visage incontournable du service des sports de France Télévisions qui reste très discret sur sa vie privée.

Lui qui était “très bavard” est devenu journaliste et “est payé pour parler à la télévision” : facétieux et apprécié de tous, Alexandre Boyon reste en tout cas un professionnel très secret sur lequel il est difficile d’en savoir plus, à quelques détails près, puisqu’il a accepté l’interview photomaton de France Télévisions afin d’en dire

Alexandre Boyon “il ne faut pas le répéter à mes enfants, mais j’ai fait des études pour savoir ce que je ne voulais pas faire”

C’est donc grâce à cette interview que l’on apprend que le journaliste sportif est père d’au moins deux enfants, mais sans plus de détails. Pour quelqu’un qui se dit “très bavard” on peut dire qu’il est littéralement peu disert sur sa situation personnelle. Né en 1968 à Saint-Maur-des-Fossés, il aurait pu se destiner comme son père à ne faire que de l’aviron, ce qui était d’ailleurs son rêve, mais il a choisi une autre voie. “Il ne faut pas le répéter à mes enfants mais j’ai fait des études pour savoir ce que je ne voulais pas faireexplique-t-il face caméra, et puis finalement ayant passé beaucoup de temps dans mon canapé devant la télévision, je me suis dit ‘pourquoi pas être payé en étant de l’autre côté de l’écran?’ Voilà, c’est comme ça que ça s’est fait” Alexandre Boyon réalise néanmoins son rêve de devenir champion d’aviron, en étant champion de France en 1988 et 1989, avant d’arrêter à l’âge de 25 ans. Il poursuit après son service militaire, des études de communication et entre au service des sports de France Télé en 1992.

Il démarre alors dans l’émission Stade 2, puis progressivement commente les compétitions de natation, d’aviron, de ski alpin, d’athlétisme aux côtés bien souvent de Nelson Monfort. “Je suis très “Stabilo” donc avant de préparer les événements je suis en train de stabiloter tout. A chaque fois Nelson Monfort me dit “on dirait De Funès dans ‘le gendarme se marie’quand il est en train de répéter. Voilà c’est mon petit truc. C’est un toc mais c’est indispensable pour préparer les directs.” Belgophile, puisqu’il a expliqué qu’il se sentait bien en Belgique et qu’il aimait beaucoup ce pays, ses valeurs et ses habitants, tout comme le Québec, Alexandre Boyon a dévoilé ses coups de coeur et un peu de sa personnalité, sans entrer trop dans les détails.