le préfet menace de fermer définitivement les bars et discothèques trop bruyants

0 30

Le préfet du Mfoundi, Emmanuel Mariel Djikdent, menace de fermer « définitivement » les bars et discothèques trop bruyants à Yaoundé. Cette décision pourrait être prise s’il est établi que ces établissements ne respectent pas les règles de sécurité, qu’il y a des nuisances sonores ou des atteintes à l’ordre public. « Il y a une réglementation en matière d’exploitation de débits de boissons. Les heures de fermeture doivent être respectées et on doit également respecter le voisinage, le respect des moindres mesures d’hygiène et de salubrité. Nous avons des débits de boissons qui manquent même de toilettes, au point où les clients se soulagent dans la nature », a déclaré l’autorité administrative à la radio nationale.
Ce dernier a réuni les présidents des syndicats ou d’associations des tenanciers des débits de boisson et des responsables des établissements de loisir (communément appelés boîtes de nuit) mercredi 17 août pour leur rappeler la réglementation régissant leur secteur d’activités et les inviter à s’y conformer. « Nous avons demandé à tous les tenanciers d’avoir déjà des toilettes, de respecter les heures de fermeture, de se mettre en règle. Ceux qui doivent évoluer jusqu’à 6 h doivent obtenir l’autorisation du ministère du Tourisme », a-t-il dit. Emmanuel Mariel Djikdent a également insisté sur les normes de sécurité, notamment dans les night-clubs.
« Vous avez des établissements qui n’ont pas d’issues de secours. Imaginez qu’on ait un incendie ? Les sanctions ici pourront aller jusqu’à la fermeture définitive », a-t-il ajouté. En janvier dernier, un incendie survenu dans une discothèque au quartier Bastos avait officiellement fait 18 morts. L’absence d’issues de secours avait été pointée du doigt. À la suite de ce drame, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, a instruit les différentes administrations compétentes de s’assurer que tous les lieux de loisir qui s’ouvrent régulièrement au public soient conformes aux normes et à la loi.
Nuisances sonores
Au Cameroun, le décret du 9 novembre 1990 fixant les conditions et les modalités d’exploitation des débits de boisson fixe les heures d’ouverture et de fermeture de ces établissements : de 6 h à 21 h pour les ventes à emporter, et de 6 h à 0 h pour les ventes à consommer sur place. Mais ceux-ci vont souvent au-delà des heures autorisées et s’illustrent notamment par des nuisances sonores. La réglementation autorise ainsi les préfectures à fermer définitivement des débits de boissons et établissements diffusant de la musique lorsqu’ils sont à l’origine de ces nuisances. 
Selon l’article 20, « le sous-préfet ou le préfet territorialement compétent, selon le cas, procède au retrait définitif de la licence d’exploitation de débit de boissons de l’établissement en cause, en cas de cessation d’activité, de faillite ou de mise en liquidation, et, d’une manière générale, en cas de violation des dispositions du présent décret ».
Si cette mesure n’est pas nouvelle à Yaoundé, la préfecture a cette fois décidé de passer la vitesse supérieure contre les établissements de nuit trop bruyants, « au regard des multiples constats de fermeture tardive des débits de boissons, des dénonciations des cas de nuisances sonores, de tapages nocturnes et troubles de voisinage enregistrés dans les quartiers », selon Emmanuel Mariel Djikdent. Ce dernier indique que cette mesure s’inscrit dans le prolongement de la lutte contre le désordre urbain dans la capitale.
P.N.N
Lire aussi :
Yaoundé : un incendie dans une boite de nuit fait une vingtaine de morts (bilan provisoire)
Incendie dans une discothèque : le Premier ministre instruit la mise aux normes des établissements de loisirs

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/1808-9221-yaounde-le-prefet-menace-de-fermer-definitivement-les-bars-et-discotheques-trop-bruyants