[Tribune] Innovation technologique : la révolution doit être africaine – JeuneAfrique.com

Pour que l’innovation technologique soit un véritable facteur de changement sur le continent, il faut que les investisseurs internationaux ne soient pas les seuls bénéficiaires de la valeur créée par ce secteur, plaide Jean-Michel Severino, président d’Investisseurs et Partenaires. Une solution : « africaniser » cette révolution.

De plus en plus d’observateurs et d’acteurs de l’économie africaine s’entendent sur l’essor impressionnant des start-up, notamment celles développant des applications mobiles. Les chiffres et les études manquent pour qualifier et quantifier ce mouvement : restera-t-il anecdotique au regard de la croissance économique du continent ? Ou, au contraire, jouera-t-il un rôle important dans le nécessaire accroissement d’une productivité plombée par la détresse du secteur des infrastructures et menacée par l’endettement public croissant ?

Ce qui est clair, c’est que les initiatives, associées à la densification de la couverture en téléphonie mobile des territoires, tant en surface qu’en intensité (accès à la 3G, à la 4G…), se multiplient. Cette question de la couverture explique d’ailleurs en bonne partie l’avance de l’Afrique de l’Est dans ce domaine.


>>> À LIRE – L’irrésistible

Cet article est apparu en premier sur JEUNE AFRIQUE