3 bonnes raisons de se laisser tenter par « Sex Education », la nouvelle série osée de Netflix

FICTION – Netflix lance ce vendredi une nouvelle série qui devrait ravir les ados… voire même leurs parents. Emmenée par Asa Butterfield et Gillian Anderson, « Sex Education » nous plonge dans l’univers de la sexualité des jeunes.

C’est une série qui n’a pas froid aux yeux. Ni ailleurs. Netflix lance ce vendredi 11 janvier « Sex Education », sa nouvelle fiction de 8 épisodes. Créée par Laurie Nunn, la nouveauté venue tout droit d’Angleterre aborde un sujet qui ne laisse personne indifférent : la sexualité. Et plus précisément celle des adolescents d’aujourd’hui qui, malgré le déchaînement hormonal qui les émoustille, ont bien du mal à s’envoyer correctement en l’air. Heureusement, Otis Milburn  est là pour les aider. Avec une maman sexologue, ce jeune ado timide va devenir un expert du sexe malgré lui. 

Parce que c’est une série qui appelle un chat un chat

Adolescent timide et mal dans sa peau, Otis Milburn vit avec sa mère, une sexologue extravertie qui n’a pas peur de s’envoyer (bruyamment) en l’air avec divers partenaires. Toujours vierge, il est dégoûté par le sexe (il n’arrive même pas à se masturber) et ne sait pas comment parler aux filles. Mais surtout il fait tout pour cacher le métier de sa mère, de peur d’être la risée du lycée.  Alors quand Maeve, une adolescente rebelle, découvre son secret, elle lui propose un marché : ouvrir ensemble un cabinet clandestin de sexologie pour leurs camarades. Car Otis est un pro en matière de conseils. Savant mélange entre la comédie et le drame, « Sex Education » est une série crue et directe qui n’a pas peur d’aborder tous les sujets qui taraudent les ados : fellation, homosexualité, revenge-porn, avortement… Le tout pimenté de scènes de sexe osées et de nudité frontale. 

Parce que les personnages sont originaux et touchants

Dans la peau d’Otis, dans lequel tous les ados complexés se reconnaîtront, on retrouve Asa Butterfield, le petit garçon de « Hugo Cabret », le film de Martin Scorsese, qui a bien grandi. Il incarne avec justesse un adolescent qui cherche sa place et qui tente de grandir auprès d’une mère pour le moins envahissante. A ses côtés, on découvre une galerie de personnages aussi complexes que déjantés : Eric, le meilleur ami gay d’Otis (Ncuti Gatwa) qui se fait harceler par ses camarades, Maeve (Emma Mackey), la rebelle du lycée qui ne laisse pas indifférent le héros ou encore Adam, le fils du proviseur doté d’un énorme attribut mais qui a du mal à s’en servir. Derrière leur côté caricatural se cache une réalité beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. 

Parce que Gillian Anderson est géniale en sexologue

Dans la peau de Jean Milburn, la mère sexologue d’Otis, on retrouve l’excellente Gillian Anderson qui passe au blond platine. A mille lieues des personnages qui l’ont rendue célèbre à la télévision (Dana Scully de « X Files », ou encore de Stella Gibson, l’héroïne de « The Fall »), elle incarne Jean Thompson, une sexologue réputée qui ne connaît aucun tabou. Ni avec les hommes qu’elle consomme à sa guise, ni avec son fils qu’elle tente (maladroitement) de décomplexer. Elle est tout simplement à mourir de rire. 

Cet article est apparu en premier sur https://www.lci.fr/medias/3-bonnes-raisons-de-se-laisser-tenter-par-sex-education-la-nouvelle-serie-osee-de-netflix-avec-gillian-anderson-2109844.html