Cameroun: les communicateurs catholiques réfléchissent sur la promotion de la paix sociale

- Advertisement -

Cameroun: les communicateurs catholiques réfléchissent sur la promotion de la paix sociale

Le 7ème Conseil national de la communication catholique au Cameroun se tient du 20 au 24 février 2024, à Yaoundé, au siège de la Conférence épiscopale nationale. Les travaux ont pour thème: «Communicateurs catholiques et promotion de la paix sociale». Les défis de l’intelligence artificielle y sont aussi abordés. La rencontre rassemble une cinquantaine de journalistes, techniciens audiovisuels et communicateurs, œuvrant dans les structures de communication des 26 diocèses que compte le Cameroun.

Vatican News, avec Paule Valérie Mendogo – Yaoundé

Pendant ces quatre jours, les participants au 7ème Conseil national de la communication catholique au Cameroun réfléchissent sur la promotion de la paix sociale, à travers la maîtrise des jeux et des enjeux de la communication diocésaine, des techniques de travail d’un Journaliste-Reporter d’images et des stratégies de vulgarisation et de promotion du journal catholique «L’Effort Camerounais». Six ateliers meublent également ces travaux, axés sur l’utilisation optimale des moyens de communication sociale et médiatique comme instruments d’évangélisation pour atteindre toutes les couches sociales, ainsi que les individus dans leurs situations particulières de vie. Il a aussi été question de renforcer les capacités des communicateurs catholiques dans la prévention des conflits, l’écriture journalistique et les moyens pratiques visant à contrer les différents risques que pose l’intelligence artificielle. Parmi ces risques, ont été épinglés: les deep fake, les nouvelles déplacées, déformées, et l’importance d’éclairer régulièrement les fidèles qui, très souvent, les consomment sans un minimum de discernement.

Comprendre les défis que lance l’intelligence artificielle

Dans son discours d’ouverture, le président de la Commission épiscopale pour la communication catholique au Cameroun, Mgr Sosthène Léopold Bayemi, est revenu sur le message du Pape François pour la 58ème Journée mondiale des Communications sociales portant sur l’intelligence artificielle. «Il est important pour nous de comprendre l’appel que le Pape lance concernant les défis anthropologiques, éducatifs, sociaux et politiques  que pose l’intelligence artificielle». L’évêque d’Obala a souligné l’importance pour les communicateurs «d’être à l’avant-garde, pour placer la dignité humaine au cœur de toute recherche, notamment la recherche technico-scientifique. Le communicateur doit, plus que tout autre chose, être de cette Eglise qui sort, afin de prévenir les conflits, parce que si nous ne prévenons pas, nous serons complètement renversés et bouleversés», a-t-il relevé.

Les participants au 7è Conseil national de la communication catholique au Cameroun (Yaoundé - 20 au 24 février 2024)

Les participants au 7è Conseil national de la communication catholique au Cameroun (Yaoundé – 20 au 24 février 2024)

Se préparer pour la 58ème journée mondiale de la communication sociale

La 58ème Journée mondiale des Communications sociales sera célébrée le 12 mai prochain. Pour Mgr Bayemi, elle sera l’opportunité pour chaque communicateur catholique camerounais de poser des gestes concrets dans les différents diocèses et à l’échelle nationale. Reprenant les mots du message du Pape pour cette journée, le président de la Commission épiscopale pour la communication catholique au Cameroun a fait observer que le Pape nous lance un avertissement prophétique pressant, lorsqu’il déclare: «Notre place est dans le devenir. Nous devons en faire partie, chacun à sa place, en y adhérant honnêtement, mais en restant sensibles, avec un cœur incorruptible à tout ce qu’il y a de destructeur et de non-humain. Il s’agit, il est vrai, de problèmes d’ordre technique, scientifique et politique, mais ceux-ci ne peuvent être résolus qu’en partant de l’homme. Il doit se constituer un nouveau type humain doté d’une spiritualité profonde, d’une liberté et d’une intériorité nouvelle».

Suivre Mgr Sosthène Léopold Bayemi, président de la Commission épiscopale pour la communication catholique au Cameroun

Revenant sur la contexte camerounais, l’évêque d’Obala a déclaré: «Nous sommes appelés à grandir ensemble, en humanité et en tant qu’humains. Nous sommes appelés à grandir ensemble comme une Eglise locale, afin d’avoir une approche ecclésiale de la réalité de la communication».

Redynamiser la communication au sein de l’Eglise du Cameroun

Au cours des travaux, les participants mettent un accent particulier sur la redynamisation des moyens de communication dont dispose l’Eglise catholique au Cameroun. Ils entendent aussi s’arrimer à l’innovation technologique et d’en user comme un outil pour l’annonce et la présentation du message évangélique. Ils ont également pris la décision de renforcer leur collaboration, afin que le journal l’«Effort Camerounais» devienne vraiment national, avec un contenu de qualité et fédérateur, et qu’il puisse développer ses moyens d’autofinancement de sa production. Les communicateurs catholiques du Cameroun s’engagent, en outre, à mettre sur pied un cahier des charges du Directeur diocésain de la communication et de le proposer aux évêques de la Conférence épiscopale nationale. Ce cahier des charges facilitera l’accomplissement des missions des directeurs diocésains de la communication. Ainsi, le travail d’évangélisation par la communication contribuera effectivement à désarmer les zones de conflits et à pacifier les cœurs.

Cet article est apparu en premier sur https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2024-02/cameroun-les-communicateurs-catholiques-reflechissent-sur-la-pr.html


.

- Advertisement -