Gironde. « Non, ce n’est pas possible de rejoindre l’Inde sans avion », raconte Victoria Guillomon

- Advertisement -

Gironde. « Non, ce n’est pas possible de rejoindre l’Inde sans avion », raconte Victoria Guillomon

Voir mon actu

Engagée sur les enjeux climatiques, Victoria Guillomon, originaire d’Aillas (Gironde), voyage depuis le 29 septembre 2023, pour rejoindre l’Inde sans avion afin d’aborder les problématiques liées à l’avenir de l’eau.

Après trois mois a sillonner toute l’Europe en sac à dos, Victoria a rejoint l’Inde, le 1er janvier 2024. Malheureusement, face à des réalités qui la dépassent, elle a dû prendre un avion.

Jusqu’à la Cop 28 sans avion

L’aventure a débuté en septembre dernier. Aux côtés de Johan Reboul, engagé sur les mêmes causes climatiques, Victoria est partie avec un sac à dos et une caméra.

Objectif : rejoindre l’Inde sans avion afin de réaliser un film documentaire sur les enjeux de l’eau dans le monde. 

Pendant trois mois, les deux aventuriers ont découvert l’Europe, en passant par la Grèce, puis l’Égypte, la Turquie, puis l’Arabie Saoudite… Et même aux Émirats arabes unis où ils ont fait un arrêt à Dubaï lors de la Cop 28 sur les changements climatiques en tant que jeunes engagés.

« On était les seuls Européens à être venus sans avion », raconte la jeune Aillacaise. Un épisode symbolique pour les deux aventuriers.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Un échec difficile à digérer

À Oman, Victoria et Johan pensent pouvoir monter à bord d’un navire de charge afin de traverser la mer d’Arabie et d’arriver en Inde.

Mais impossible pour les deux aventuriers de monter à bord des rares bateaux qui passent, car cela est estimé comme de la traite d’être humain.

La mer d’Arabie considérée comme zone de piraterie, Victoria et Johan ont étudié plusieurs autres plans.

On pouvait partir d’Abou Dabi, pour prendre un bateau de croisière pendant 11 jours, mais cela voulait dire revenir sur nos pas, débourser beaucoup d’argent, et enregistrer du co2 trois fois supérieur à l’avion.

Victoria, militante écologiste
victoria inde
En trois mois, sans avion, Victoria et Johan ont traversé 12 pays, allant de maison en maison à la découverte des différentes cultures, dépassant tous les préjugés. ©Document transmis à actu.fr

Les deux voyageurs ont alors eu deux choix : aller au bout de leur idée et de rejoindre coûte que coûte l’Inde sans avion, mais finalement à quel prix rime leur engagement ? Ou bien accepter de prendre l’avion, car malgré leur volonté, ils se sont retrouvés bloqués dans leurs convictions.

C’est un échec qu’on a eu dû mal à digérer, on savait que ça allait être compliqué de passer, car il n’existe que très peu d’infos en ligne, mais c’est aussi un message qu’on veut faire passer. Aujourd’hui, ce n’est politiquement pas possible d’aller en Inde sans prendre l’avion et sans se mettre en danger.

Une réalité géopolitique des frontières fermées et des différents pays en guerre qu’il a fallu aussi prendre en compte.

« À travers cette première partie d’aventure, on a retrouvé la foi en l’humanité. On a tellement été bien accueilli, avec une chaleur humaine à laquelle on n’avait pas pensé. L’amour que nous n’avons pas reçu de nos familles pendant les fêtes, on l’a reçu dans toutes les maisons où on est allés », témoigne Victoria.

Une écologie durable et solidaire

Côté écologie, Victoria et Johan ont compris qu’il y avait un vrai sujet de sensibilisation et d’éducation à transmettre.

victoria inde
À seulement 25 ans, Victoria, originaire d’Aillas (Gironde), engagée sur les enjeux climatiques, est partie en Inde pour tourner un film sur les enjeux et l’avenir de l’eau. ©Document transmis à actu.fr

« Ils vivent avec des décharges à ciel ouvert, il est normal pour eux de jeter des déchets par terre, car quelqu’un viendra les ramasser. Ils se rendent compte que le climat change, mais ils ne font pas le lien entre le réchauffement climatique et la pollution liée à l’activité humaine », détaille la jeune Aillacaise.

Pour les deux engagés, l’écologie durable ne fonctionnera que si elle est solidaire. « Il faut être tous ensemble. »

La vraie aventure démarre maintenant

Les pieds en Inde, après quelques jours à méditer, Victoria et Johan débutent leur vraie aventure. Le planning est déjà bouclé pour les prochaines semaines.

victoria inde
Victoria et Johan ont été accueillis chez une famille omanaise pendant un mois, le temps de trouver une solution pour rejoindre l’Inde. ©Document transmis à actu.fr

Pendant deux mois, ils vont sillonner le pays à travers quatre projets pour découvrir des actions en faveur de la préservation de l’eau. « Les habitants et les associations nous attendent déjà, on est hyper excités. »

À partir du 9 janvier, Victoria et Johan rejoindront un petit village de la région Tamil Nadu pour découvrir le premier projet.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.



Cet article est apparu en premier sur https://actu.fr/nouvelle-aquitaine/aillas_33002/gironde-non-ce-nest-pas-possible-de-rejoindre-linde-sans-avion-raconte-victoria-guillomon_60525354.html


.

- Advertisement -