Mali exige le Retrait Immédiat de la Mission de Maintien de la Paix de l’ONU

- Advertisement -

Mali exige le Retrait Immédiat de la Mission de Maintien de la Paix de l’ONU

Le gouvernement malien a fait une déclaration choquante, demandant le retrait immédiat de la MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali), la force de maintien de la paix de l’ONU déployée depuis près d’une décennie dans le pays.

Un retrait exigé pour défaut de mission

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères, a déclaré lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU que la MINUSMA n’avait pas réussi à remplir sa mission et devait donc retirer ses troupes sans plus attendre. Selon lui, cette mission alimente les tensions communautaires et sape la cohésion nationale du Mali.

Mali : Abdoulaye Diop s'en prend à la Côte d'Ivoire

La MINUSMA se défend

Face à ces accusations, le Chef de la Mission et Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali, M. El-Ghassim Wane, a réfuté ces affirmations. Malgré un environnement complexe et des restrictions à la liberté de mouvement, il a assuré que la MINUSMA s’efforce de mettre en œuvre son mandat de la manière la plus efficace possible.

La Minusma à la croisée des chemins | Crisis Group

Un débat international

Ce débat a suscité des réactions diverses de la part des membres du Conseil de sécurité de l’ONU. La France a souligné l’importance de la MINUSMA dans le maintien de la paix au Mali, tandis que la Fédération de Russie a défendu le renforcement de la coopération russo-malienne.

Mali: Wagner, une société pas toujours bien vue en Russie - l'Opinion

Quel avenir pour la MINUSMA ?

Le futur de la MINUSMA au Mali reste incertain. Les tensions entre la mission et le gouvernement malien ont atteint un point culminant, et la décision finale concernant le retrait de la MINUSMA sera prise lors de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU le 29 juin.

 

- Advertisement -