Plus de 150 Arrestations illégales au Cameroun : l’ONG Mandela Center International dénonce et réclame leur libération

- Advertisement -

Plus de 150 Arrestations illégales au Cameroun : l’ONG Mandela Center International dénonce et réclame leur libération

Au Cameroun, l’ONG Mandela Center International dénonce les arrestations, au début du mois, de plus de 150 civils par les forces de défense et de sécurité dans cinq villages du département de la Mémé, dans la région anglophone du Sud-Ouest.

1. Les arrestations illégales et arbitraires

Pour l’ONG, ces arrestations sont illégales et arbitraires et elle demande la libération immédiate de ces habitants. Selon elle, ce sont principalement des jeunes et quelques personnes âgées, au total près de 160 personnes, qui ont été arrêtées le jeudi 2 mars.

Dans sa note d’information, l’organisation parle de plusieurs centaines de militaires qui ont fait une descente au petit matin dans les villages de Matoh, Kindongi, Mbonge-Batoke, Mboh-Barombi et Ediki, des arrondissements de Mboge et Konye. Les opérations ont eu lieu à la suite d’une dénonciation du préfet du département de la Mémé. Plus de détails ici.

2. Les villages touchés et les circonstances

organisation parle de plusieurs centaines de militaires qui ont fait une descente au petit matin dans les villages de Matoh, Kindongi, Mbonge-Batoke, Mboh-Barombi et Ediki, des arrondissements de Mboge et Konye. Les opérations ont eu lieu à la suite d’une dénonciation du préfet du département de la Mémé.

3. Les conséquences et les inculpations

Selon Jean-Claude Fogno, secrétaire exécutif permanent de l’organisation Mandela Center International, les habitants ont été conduits dans un premier temps à la gendarmerie de Kumba. Seuls quatorze d’entre eux ont été inculpés par un magistrat militaire pour « terrorisme, complicité de terrorisme, fabrication d’armes artisanales et atteinte à la sûreté intérieure de l’État ».

4. Les violations du droit international humanitaire

Le droit international humanitaire protège les civils en temps de guerre et exige des parties au conflit qu’ils prennent des précautions pour minimiser les souffrances civiles. Les arrestations massives et les détentions arbitraires enfreignent ces principes fondamentaux. Les forces de défense et de sécurité doivent veiller à ce que les civils soient protégés et traités avec humanité.

5. Les répercussions sur les communautés locales

Les arrestations et détentions massives ont un impact profond sur les communautés locales, en particulier les familles des personnes arrêtées. Les familles sont souvent laissées sans nouvelles de leurs proches et sans informations sur leur sort. Cela crée une atmosphère de peur et de méfiance, rendant la résolution du conflit encore plus difficile.

6. Les appels à la libération des détenus

Le Mandela Center International demande la libération immédiate des personnes arrêtées et détenues illégalement, ainsi que la garantie de leur droit à un procès équitable. Les autorités camerounaises doivent enquêter sur ces arrestations et prendre des mesures pour prévenir de futures violations du droit international humanitaire.

7. Les efforts pour résoudre la crise anglophone

La crise anglophone au Cameroun nécessite une solution politique, et non militaire. Le gouvernement et les groupes armés doivent s’engager dans un dialogue constructif pour résoudre les problèmes sous-jacents et mettre fin au conflit. La communauté internationale doit également apporter son soutien pour faciliter un processus de paix durable et inclusif.

Les arrestations massives et les détentions arbitraires par les forces de défense et de sécurité camerounaises sont une violation flagrante du droit international humanitaire. Il est crucial que les autorités respectent les droits de l’homme et mettent fin à ces pratiques. La résolution de la crise anglophone nécessite un engagement sérieux de toutes les parties pour parvenir à une solution politique durable et équitable.

Plus de 150 Arrestations illégales au Cameroun : l'ONG Mandela Center International dénonce et réclame leur libération Mandela Center International

« Yaoundé accueille 

le 1er Salon National du Recyclage au Cameroun »

Les arrestations massives et les détentions arbitraires par les forces de défense et de sécurité camerounaises sont une violation flagrante du droit international humanitaire. Il est crucial que les autorités respectent les droits de l’homme et mettent fin à ces pratiques. La résolution de la crise anglophone nécessite un engagement sérieux de toutes les parties pour parvenir à une solution politique durable et équitable.

- Advertisement -