Après l’affaire Onana, l’affaire Molina !

0 10

Après l’affaire Onana, l’affaire Molina !

Accusé d’avoir voulu faire chanter son président Samuel Eto’o, le journaliste Romain Molina a répliqué à la Fédération camerounaise de football.

Si le Cameroun ne disputera pas la finale du Mondial comme dans les rêves de son président de Fédération, Samuel Eto’o peut au moins se targuer d’être champion du monde des affaires. Après le contentieux, toujours en cours, avec Le Coq Sportif, après le psychodrame André Onana et ses rebondissements plus ou moins anecdotiques, voici maintenant l’affaire Romain Molina, du nom du journaliste français. Ce dernier, dans une vidéo publiée cette semaine sur YouTube, dénonçait des pratiques peu reluisantes en cours au Ghana mais aussi au Cameroun, où des joueurs auraient payé afin d’être dans la liste des 26 pour le Mondial. La Fédération camerounaise de football a réagi officiellement ce jeudi.

« Il nous a été rapporté qu’une polémique portant sur des pratiques de ‘racket’ au sein des Lions Indomptables était en cours sur les médias sociaux. Après investigations, nous avons constaté que ces propos provenaient d’une vidéo mise en ligne par un certain Romain Molina, qui se présente comme ‘journaliste d’investigation et d’enquête français indépendant’ et prétend dans ses dires, que des joueurs camerounais auraient payé pour être appelés en sélection nationale, sans plus de précisions. Ces allégations ont immédiatement été reprises et amplifiées par des plateformes camerounaises », écrit l’instance, qui dit vouloir faire toute la lumière sur cette affaire.

Accusé d’être un maître-chanteur…

Mais plutôt que d’enquêter sur les révélations de Romain Molina, cela passera par une attaque en règle contre le journaliste, accusé d’avoir tenté de faire chanter Samuel Eto’o. « Le 23 novembre dernier, le président de la Fecafoot, Monsieur Samuel ET010, a été contacté par écrit à travers le service de messagerie Whatsapp par un correspondant se présentant sous l’identité de Romain Molina. Il a indiqué dans ses écrits qu’il détient des documents et une clé USB contenant des conversations audios et téléphoniques préjudiciables à l’image de la Fédération ainsi qu’à celle de son Président, peut-on lire. Poursuivant sur sa lancée, cet individu a ajouté qu’il était prêt à renoncer à la publication de ces éléments moyennant le paiement de la somme de 25.000 euros, à virer sur un compte dont il a fait parvenir le relevé d’identité bancaire. L’intéressé était également disposé à donner les noms de ses commanditaires, lesquels selon ses dires lui avaient déjà versé 7000 euros d’avance et s’étaient engagés à payer un solde de 13.000 euros après publication. Naturellement, le Président de la Fecafoot n’a jamais donné suite à cette demande, parce qu’il est de principe de ne pas négocier avec les maîtres-chanteurs. En tout état de cause, la Fecafoot envisage de saisir la justice française d’une plainte portant sur cette tentative d’extorsion de fonds. A l’occasion de cette procédure, elle aura le droit d’accéder au dossier, de sorte à y voir plus clair. »

… Romain Molina attend des excuses

Le journaliste d’investigation n’est pas resté sans réaction. « Il y a deux possibilités. Soit quelqu’un s’est fait passer pour moi, ce qui a été le cas il y a deux semaines et j’ai d’ailleurs porté plainte contre X (…), la deuxième possibilité c’est tout simplement que la Fédération camerounaise a inventé tout cela pour essayer de noyer le poisson. D’ailleurs il faut remarquer que, pour ces histoires de racket, elle ne dément pas, elle dit qu’elle va même essayer de faire la lumière, alors c’est bien commode… Alors je remarque que des gens sont plus rapides pour mentir que pour agir, surtout concernant la protection des enfants », a répliqué notre confrère, avant d’annoncer qu’il attendait des excuses de la Fécafoot et avait décidé de porter plainte.

« Si Samuel Eto’o a besoin de me parler, il m’appelle parce qu’il n’est pas concerné par le racket en sélection qui concerne des membres du staff technique. Donc je serai ravi de lui expliquer par téléphone, par contre les mensonges comme ça, stop ! », a conclu Molina. Chaud devant…



Cet article est apparu en premier sur https://www.football365.fr/cameroun-apres-laffaire-onana-laffaire-molina-10079007.html


.