Cameroun, le dérapage d’Eto’o et la leçon allemande

0 11

Cameroun, le dérapage d’Eto’o et la leçon allemande

On croyait le feuilleton clos avec le début du Mondial 2022, mais il semble que c’est loin d’être le cas. Plus de huit mois après, le match Algérie-Cameroun fait encore parler.

Le président de la fédération camerounaise, Samuel Eto’o, agacé par un youtubeur algérien, n’a pas pu se retenir. Les images de l’ancienne star du Barça assénant un coup de pied à son vis-à-vis, ont fait le tour du monde.

| Lire aussi : Samuel Eto’o agresse un youtubeur algérien à Doha – Vidéo

La scène s’est passée lundi soir à Doha à la fin du match Brésil – Corée du sud, en huitièmes de finale du mondial.

L’incident s’est produit lorsqu’un youtubeur algérien, Saïd Mamouni, s’est approché, caméra en main, de Samuel Eto’o pour lui rappeler le match du 29 mars dernier et le rôle supposé de l’arbitre gambien Bakary Gassama. Le Camerounais a alors violemment réagi. Un dérapage grave et inexcusable de la part d’Eto’o qui est aussi ambassadeur de la Fifa.

Il ne s’agit pas de lui trouver des excuses à ce geste inqualifiable, mais il faut dire qu’il n’y a pas que Eto’o qui en a assez d’entendre le refrain. Même en Algérie cette histoire commence sérieusement à agacer. Par la faute de youtubeurs en quête d’audience, le football algérien est devenu pendant de longs mois la risée du monde avec la demande surréaliste de rejouer le match.

| Lire aussi : Élimination de l’Algérie du Mondial 2022 : les langues se délient

Même des officiels, dont ceux de la Fédération algérienne de football et le sélectionneur Djamel Belmadi, en plus des médias, ont contribué à vendre du vent au public algérien, prêt à s’accrocher au moindre motif d’espoir.

Belmadi avait même tenu de graves propos en dénonçant que Gassama ait pu s’attabler tranquillement à l’aéroport d’Alger au lendemain du match Algérie – Cameroun.

Pour toute l’Algérie, c’est l’arbitre Gassama qui a causé l’élimination des verts par ses décisions. Ce qui n’est pas tout à fait juste, et ce n’est qu’après le début du Mondial que des journalistes algériens et même des joueurs qui étaient sur le terrain, ont commencé à le reconnaître.

Algérie – Cameroun : la leçon allemande

Si Bakary Gassama était ainsi accablé, c’est que tout le monde a dû trouver son compte : le public a cru à la farce du match à rejouer, les agitateurs sur les réseaux sociaux faisaient une audience inespérée et Djamel Belmadi, les joueurs et la fédération ont trouvé le parfait bouc émissaire pour masquer leur échec retentissant.

Le match s’est joué sur le terrain et c’est là que des erreurs de coaching et de concentration ont été commises, dont celle des dernières secondes qui a coûté le but de l’élimination.

Cela est aujourd’hui admis par une partie de l’opinion, des joueurs et des observateurs, même s’il reste encore des irréductibles qui veulent toujours préserver le staff technique et continuent à tout mettre sur le dos de Gassama.

Un bel exemple de sportivité nous vient pourtant de cette même coupe du monde 2022 qui se déroule au Qatar. Le match Japon-Espagne (2-1), en phase des poules, a été entaché d’une erreur d’arbitrage, non seulement flagrante et indiscutable, mais aussi très lourde de conséquences.

Le but accordé au Japon alors que la balle était sortie du terrain a fait perdre la première place à l’Espagne et causé l’élimination de l’Allemagne, quatre fois championne du monde.

Sans ce but, la Roja aurait hérité d’un autre adversaire en huitièmes et la Mannschaft serait aujourd’hui en train de poursuivre son parcours en coupe du monde, avec l’ambition d’aller jusqu’au bout.

Néanmoins, cela n’a pas donné lieu à des protestations interminables et encore moins à la demande ridicule de « rejouer le match ».

Dans ces grandes nations de football, on sait que les erreurs d’arbitrage font partie du jeu et que les insuffisances doivent être comblées et non justifiées.

Cet article est apparu en premier sur https://www.tsa-algerie.com/algerie-cameroun-le-derapage-detoo-et-la-lecon-allemande/


.