L’Iran exécute un manifestant de 23 ans et 10 autres attendent dans le couloir de la mort | Monde | Nouvelles

0 13

L’Iran exécute un manifestant de 23 ans et 10 autres attendent dans le couloir de la mort | Monde | Nouvelles

Mohsen Shekari a été pendu aux premières heures de la matinée de jeudi, faisant du jeune Iranien le premier manifestant emprisonné à être exécuté depuis le début de la répression de Téhéran. L’IranLes forces de sécurité ont rassemblé des milliers de manifestants après les plus grandes manifestations anti-gouvernementales observées dans le Moyen-Orient depuis l’éclatement du printemps arabe en septembre.

Les médias officiels iraniens rapportent qu’au moins 10 autres prisonniers risquent la peine de mort.

Shekari avait été arrêté par la police iranienne le 25 septembre dans le district de Sattarkhan, à l’ouest de Téhéran. Il était accusé d’avoir provoqué des troubles en bloquant une rue et d’avoir blessé un membre des Gardiens de la révolution.

Sa première comparution devant le tribunal l’a vu condamné à mort pour moharebeh ou « combat avec Dieu », le verdict a ensuite été confirmé par la Cour suprême iranienne, selon les médias iraniens.

Un média lié à la justice iranienne a rapporté jeudi que Shekari avait «effrayé» les automobilistes en bloquant la circulation.

Le rapport de Mizan a également affirmé que le jeune homme de 23 ans était en possession d’une « arme froide », qui fait généralement référence à une machette ou à un grand couteau.

Shekari a été accusé d’avoir utilisé l’arme pour attaquer un membre des Gardiens de la révolution, blessant l’épaule de l’officier alors qu’il tentait de débloquer la route.

L’attaque aurait laissé les officiers iraniens avoir besoin de treize points de suture, selon Mizan.

Des médias pro-gouvernementaux en Iran rapportent également que Shekari a « avoué » s’être vu promettre de l’argent par un homme du nom d’Ali en échange de sa participation aux manifestations et des attaques contre des policiers.

Les manifestations iraniennes ont commencé après la mort de Mahsa Amini, 22 ans, le 16 septembre, décédée après avoir été détenue par la police des mœurs du pays.

Au moins 475 personnes ont été tuées lors des manifestations dans le cadre d’une répression sécuritaire brutale, selon Human Rights Activists in Iran, un groupe qui surveille les manifestations depuis leur début.

L’Iran est l’un des meilleurs bourreaux du monde et exécute généralement des prisonniers par pendaison.

Déjà, Amnesty International a déclaré avoir obtenu un document signé par un haut commandant de la police iranienne demandant que l’exécution d’un prisonnier soit « terminée dans le « délai le plus court possible » et que sa condamnation à mort soit exécutée en public comme « un geste réconfortant envers les forces de sécurité.’

Cet article est apparu en premier sur https://www.express.co.uk/news/world/1707020/Iran-news-executes-protester-death-row-iranian-Mohsen-Shekari-latest


.