Galax Etoga veut réduire les postes de contrôle, après un nouveau mouvement des camionneurs

0 11

Galax Etoga veut réduire les postes de contrôle, après un nouveau mouvement des camionneurs

Le secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense chargé de la gendarmerie nationale (SED), Galax Landry Etoga, s’est dit prêt à répondre favorablement à certaines revendications des transporteurs routiers, notamment la réduction des postes de contrôle des pelotons routiers motorisés « après des études des techniciens sur le terrain », indique l’institution militaire sur sa page Facebook. Il a fait cette annonce lors d’une concertation avec les organisations socioprofessionnelles du secteur le 5 décembre à Yaoundé.
Cette rencontre fait suite au mouvement d’humeur observé le 29 novembre dernier par les camionneurs du corridor Douala-N’Djamena (reliant le Cameroun au Tchad), après une altercation entre un conducteur et un personnel du peloton routier motorisé de Garoua (Nord) pendant une verbalisation. Un nouveau mouvement pour dénoncer les abus des gendarmes sur la route et le nombre important des postes de contrôle tenus par les pelotons motorisés sur cet axe routier essentiel pour le transport des marchandises vers le Tchad voisin, ainsi que sur le corridor Douala-Bangui qui relie le Cameroun à la République centrafricaine (RCA).
Le SED affirme toutefois qu’il s’agissait d’une verbalisation régulière et légale. « Le gendarme mis en cause au poste de contrôle de Gouna, dans la 5e région de gendarmerie, était en service commandé et les actes posés par celui-ci répondaient à la réglementation en vigueur », a-t-il déclaré. Cette concertation visait à rechercher « des pistes de collaboration franche entre la gendarmerie nationale et les transporteurs routiers, avec pour seul but la lutte contre la délinquance routière et la promotion des valeurs éthiques au sein des pelotons routiers motorisés, ainsi qu’au sein de ces organisations socio-professionnelles », apprend-on.
Postes de contrôle irréguliers
Les camionneurs se plaignent régulièrement des tracasseries routières sur le corridor Douala-N’Djamena, où la corruption et le rançonnement sont quasiment institués par des agents des points de contrôle. En avril dernier, le ministre de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, révélait que 39 postes de contrôle irréguliers (sur les 66 identifiés) ont été répertoriés sur cet axe routier. Il suggérait alors à son collègue de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, d’instruire les autorités administratives d’alléger « significativement » le nombre de postes de contrôle sur ce corridor. Pour tenter d’éviter de nouvelles frictions entre les camionneurs et les gendarmes, Galax Landry Etoga a annoncé plusieurs mesures.
Il a instruit les commandants des cinq régions de gendarmerie de tenir des concertations avec ces organisations syndicales, « dans le but de rationaliser le plan mensuel de sécurisation des différents corridors par les pelotons routiers motorisés ». Il a également demandé la redynamisation de la plateforme de communication entre les transporteurs routiers et les groupements de circulation routière, ainsi que la mise à disposition des camionneurs de la grille des amendes forfaitaires.
P.N.N
Lire aussi :
Revendications des transporteurs : Beti Assomo refile la patate chaude à Atanga Nji

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/0812-9797-corridor-douala-n-djamena-galax-etoga-veut-reduire-les-postes-de-controle-apres-un-nouveau-mouvement-des-camionneurs


.