Cocoa Valley, du Cameroun aux Alpes

0 12

Cocoa Valley, du Cameroun aux Alpes

L’initiative de ­Serges Ngassa donne du travail à 40 personnes toute l’année et jusqu’à 200 pendant les récoltes, et fait vivre indirectement près de 4900 personnes. Stan Bouvard

Faute de pouvoir vendre ses récoltes à bon prix, Serges Ngassa a décidé de devenir chocolatier.

Épagny Metz-Tessy (Haute-Savoie)

Au pied des Alpes, dans le bassin annécien, au cœur de la zone commerciale du Grand-Épagny à Épagny Metz-Tessy (Haute-Savoie): c’est ici qu’arrivent les cabosses en direct du Cameroun. En 2021, derrière la petite boutique attenante de Cocoa Valley, les laboratoires de l’entreprise de 20 salariés ont vu passer 115 tonnes de fèves. Elles ont été triées et ont été transformées pour devenir palets, pépites, tablettes ou pâtes à tartiner. L’enseigne de l’entreprise, créée en 2018, rappelle l’itinéraire des fèves: «En direct de nos plantations».

«Avant d’être chocolatier, j’étais planteur», raconte le fondateur, Serges Ngassa, 44 ans. C’est à la faveur d’un projet humanitaire pour la construction d’un hôpital au sud de Yaoundé pour Médecins sans frontières qu’il a rencontré sa future épouse Carine. Elle était infirmière, il était logisticien pour l’ONG. Tous deux sont désormais à la fois producteurs de cacao au Cameroun et artisans chocolatiers en Haute-Savoie.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Cet article est apparu en premier sur https://www.lefigaro.fr/entrepreneur/cocoa-valley-du-cameroun-aux-alpes-20221207


.