Macron honteux alors que la France est prise dans un achat « scandaleux » de combustible nucléaire russe | Sciences | Nouvelles

0 20

Macron honteux alors que la France est prise dans un achat « scandaleux » de combustible nucléaire russe | Sciences | Nouvelles

Président français Emmanuel Macron a été appelé par des militants après que du combustible nucléaire russe a été repéré arrivant dans un port français, malgré les efforts européens pour réduire les importations de la Russie autres combustibles fossiles. Au milieu de la guerre en Ukraine, le UE s’est empressé de se sevrer du pétrole, du gaz et du charbon russes pour priver le Kremlin d’une énorme source de revenus. Alors que les sanctions et les engagements à cesser d’utiliser ces énergie sources ont été mises en place, un carburant russe semble toujours circuler librement en Europe.

L’uranium, le combustible nucléaire utilisé pour alimenter les réacteurs, a rarement été inclus dans les discussions de l’UE, n’ayant même pas été pris en compte dans les huit autres séries de sanctions imposées à Moscou.

Greenpeace a déclaré vendredi qu’il était « scandaleux » de voir le carburant toujours acheté par les pays européens après avoir repéré des dizaines de fûts d’uranium, à la fois brut et enrichi, arrivant de Russie au port de Dunkerque, dans le nord de la France.

Pauline Boyer, chargée des campagnes nucléaire et transition énergétique chez Greenpeace France, a déclaré : La poursuite du commerce nucléaire avec la Russie alors que la guerre en Ukraine fait rage est scandaleuse. C’est comme d’habitude. »

Mais le fait est que le secteur nucléaire européen dépend toujours fortement de Moscou, important plus de 200 millions d’euros (170 millions de livres sterling) d’uranium chaque année.

Le Dr Paul Dorfman, chercheur associé de l’Unité de recherche sur les politiques scientifiques (SPRU) de l’Université du Sussex, a déclaré à Express.co.uk : « La Russie est extrêmement impliquée dans le marché de l’uranium en général et c’est l’une des principales raisons pour lesquelles la Russie n’a pas n’a pas forcément été sanctionné en matière de nucléaire, ce qui est franchement étonnant. »

L’énergie nucléaire est même souvent promue comme un moyen pour les pays d’augmenter leur approvisionnement en électricité et d’acquérir leur indépendance énergétique, de nombreux gouvernements ne tenant pas compte du fait que la Russie contrôle étroitement l’approvisionnement mondial en uranium.

Le Dr Dorfman a ajouté : « L’argument est que le nucléaire offre une sécurité d’approvisionnement. En d’autres termes, « vous n’avez pas à vous soucier du gaz de Poutine ou du pétrole du Moyen-Orient ». Mais ce point de vue est extrêmement problématique.

« Il ne fait aucun doute que toute l’affaire de l’invasion russe de l’Ukraine a bouleversé l’industrie nucléaire.

LIRE LA SUITE: Texte caché trouvé sur un panneau qui proviendrait de l’avion d’Amelia Earhart

« Toute cette idée de sécurité d’approvisionnement, que le nucléaire ne nous laissera pas dépendants de problèmes étrangers est fausse.

« Poutine, la Russie et le Kazakhstan contrôlé par la Russie fournissent 42 % de tout l’uranium de tous les réacteurs du monde, 20 % pour l’UE, 14 % pour les États-Unis et près de 30 % de leurs services d’enrichissement. »

Greenpeace appelle maintenant les services publics français EDF et Orano à couper leurs liens avec l’industrie nucléaire russe et le Rosotam contrôlé par le Kremlin. Rosatom dirige l’industrie civile en Russie, mais contrôle également le terrifiant arsenal d’armes nucléaires de la Russie.

Alors que la France a annoncé en octobre qu’EDF et Orano allaient serrer les freins à l’exportation d’uranium de retraitement vers la Russie, Greenpeace a déclaré que le contrat était seulement suspendu et pas totalement résilié.

A NE PAS MANQUER
Texte caché trouvé sur un panneau qui proviendrait de l’avion d’Amelia Earhart [REVEAL]
Des fontaines de lave de 200 pieds de haut jaillissant du volcan Mauna Loa d’Hawaï [REPORT]
La NASA annule un coûteux satellite de surveillance des gaz à effet de serre [INSIGHT]

Toute cette idée de sécurité d’approvisionnement, que le nucléaire ne nous laissera pas dépendants des problèmes étrangers est fausse.

Il a déclaré que cela « ne représente que la partie visible de l’iceberg » alors que les importations d’uranium russe continuent d’affluer dans les ports français.

EDF insiste sur le respect des sanctions internationales, mais a admis que la cargaison de Dunkerque contenait « des matières pour fabriquer du combustible nucléaire » qui seront acheminées vers « des clients et notamment le parc nucléaire français ».

Orano affirme n’avoir aucun lien avec les expéditions. Elle a fait valoir qu' »aucun nouveau contrat d’achat ou de vente de matières nucléaires n’a été signé (par le groupe) depuis le début de la guerre ».

Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/science/1704823/macron-france-russia-nuclear-fuel-ukraine-war-greenpeace


.