AUTOPSIES DE STARS. Emiliano Sala coincé dans l’avion, comment il a annoncé sa propre mort à ses proches

0 19

AUTOPSIES DE STARS. Emiliano Sala coincé dans l’avion, comment il a annoncé sa propre mort à ses proches

Mort dans un accident d’avion le 21 janvier 2019, le joueur de 28 ans Emiliano Sala a senti la mort venir, comme en attestent ses derniers mots.

Plus de trois ans après l’accident d’avion qui a coûté la vie du footballeur Emiliano Sala, le mystère demeure toujours quant à la réelle cause de la chute de l’engin. Les différents rapports rendus suite à l’accident font état de divers problèmes, mais la conclusion reste la même : la mort du pilote David Ibbotson et du footballeur Emiliano Sala n’aurait jamais dû arriver.

Un avion dangereux selon le pilote

Le 21 janvier 2019 était originellement une bonne date pour le joueur attaquant Emiliano Sala, qui était en route pour dire au revoir à ses coéquipiers de Nantes avant de retourner à Cardiff, au Pays de Galles, pour intégrer sa nouvelle équipe. Il venait en effet d’être transféré d’un club à l’autre pour une valeur de 17 millions d’euros. Seulement dès le trajet aller, effectué par le pilote David Ibbotsonil a été rapidement clair que quelque chose n’allait pas avec l’avion censé les transporter, un Piper PA-46 Malibu. La BBC a en effet obtenu des enregistrements du pilote s’adressant à un autre ami pilote et parlant du vol Nantes-Cardiff qu’il venait d’effectuer, et du vol retour de Cardiff à Nantes qu’il s’apprêtait à faire – un vol qui n’arrivera jamais à destination.

Dans l’enregistrement, il explique : « Je suis allé chercher un footballeur à Cardiff (…). Ils m’ont confié la tâche de le récupérer dans un [avion] dangereux. D’habitude, j’ai mon gilet de sauvetage entre les sièges, mais demain, je le porterai, c’est sûr ». Des propos peu rassurants diffusés à l’occasion d’un podcast de la BBC et qui ont tout de même permis de faire la lumière sur toute cette affaire. D’autant plus que, comme il le confie à son ami, ce pilote non qualifié pour voler de nuit un entendu « une détonation » pendant son vol aller effectué en solo. « J’étais en train de voler et puis ‘boum’. Je me suis dit : ‘qu’est-ce qui ne va pas ?’ Alors j’ai vérifié les paramètres, tout était bon et il volait toujours, mais ça a attiré mon attention ».

Et les constatations inquiétantes ne s’arrêtent pas là puisqu’avant d’arriver sur la terre ferme à Cardiff, le pilote David Ibbotson a aussi remarqué que la pédale de frein gauche ne marchait plus lors de l’atterrissage. De quoi lui faire déclarer que « cet avion doit retourner au hangar« .

Emiliano Sala a eu une prémonition

Si le pilote du petit avion n’était pas très rassuré quant à l’état de l’appareil, il n’était cependant pas le seul. Alors qu’il se trouvait à bord, le joueur argentin a lui-aussi contacté un ami pour lui faire part de ses inquiétudes. Comme le rapporte Libération, Emiliano Sala a laissé un message vocal sur Whatsapp qui, malheureusement, se sera révélé prémonitoire. « Là je suis dans un avion qui semble sur le point de tomber en morceaux. Je suis crevé, si tout se passe bien, demain je m’entraîne avec ma nouvelle équipe. Si dans 1h30 vous n’avez pas de nouvelles de moi, je ne sais pas s’ils vont envoyer quelqu’un me chercher car ils auront du mal à me trouver. J’ai si peur ».

L’avion qui transportait le pilote et le footballeur n’arrivera jamais à Nantes car le 21 janvier 2019, les médias ont tous rapporté la triste nouvelle : l’engin s’est écrasé dans la Manche. Si le corps du pilote n’a jamais été retrouvé, il aura fallu attendre deux semaines pour que le corps d’Emiliano Sala soit retrouvé dans la carcasse de l’avion, à 67 mètres de profondeur.

Une fuite mortelle

Qu’est-il arrivé ce jour tragique, et pourquoi l’avion s’est-il écrasé en mer à la vitesse de 435km/hne laissant aucune chance à ses passagers ? Selon l’autopsie d’Emiliano Sala et les analyses effectuées, le footballeur est mort intoxiqué au monoxyde de carboneet non pas suite au crash. Le bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens a en effet dévoilé que le taux de monoxyde de carbone dans les analyses du joueur était de 58%, sachant qu’un niveau de 50% présente déjà un risque potentiellement fatal. Si Emiliano Sala est mort intoxiquéil y a de grandes chances pour que le pilote ait subi le même sort. Et selon l’enquête, c’est une « mauvaise étanchéité de la cabine ou des fuites dans les systèmes de chauffage et de ventilation par les gaz d’échappement » qui auraient donc tué les deux passagers.

Cet article est apparu en premier sur https://www.closermag.fr/people/autopsies-de-stars.-emiliano-sala-coince-dans-l-avion-comment-il-a-annonce-sa-propre-mort-a-ses-proches-1671896


.