Embolo, aux frontières du Breel / Mondial 2022 / Gr. G / Suisse-Cameroun (1-0) / SOFOOT.com

0 11

Embolo, aux frontières du Breel / Mondial 2022 / Gr. G / Suisse-Cameroun (1-0) / SOFOOT.com

Unique buteur face au Cameroun, Breel Embolo a joué un bien mauvais tour à son pays de naissance, et sauvé la Nati du guet-apens. Un moment complexe et aérien comme seule la Coupe du monde peut nous en offrir.

« Même si le football est un sport d’émotions, je vais essayer de ne pas célébrer contre le Cameroun. Ce match, c’est un peu un conflit direct et indirect, je n’oublierai jamais d’où je viens » , avait anticipé Breel Embolo dans une interview récente. Il faut dire que le buteur helvète de 25 ans en a passé quatre de son existence au Cameroun. Né à Yaoundé, où vit encore son père et où il revient deux fois par an se ressourcer, l’attaquant révélé à Bâle n’a jamais vraiment coupé le cordon ombilical qui le lie à la terre de ses ancêtres. Alors le voir sortir son pays d’adoption d’un piège grandeur nature, malgré une prestation loin de ses standards monégasques, contribue un peu plus à alimenter le livre des curiosités de la Coupe du monde.

« Nous sommes tous patriotes, c’est vrai qu’il n’a pas célébré son but. Je suis content pour lui et fier aussi. Aujourd’hui, il joue pour la Suisse, j’aurais souhaité qu’il soit parmi nous. Mais bon, la vie est comme ça. » Rigobert Song, classe

Ce ne pouvait être que lui

Malmené durant l’intégralité de la première mi-temps, battu dans l’impact – comme son équipe -, serré de près par la charnière centrale JC Castelletto-Nkoulou, ainsi que le troisième homme Samuel Oum Gouet, Embolo a finalement marqué un vrai but d’avant-centre au meilleur des moments, en traînant au point de penalty, pour éteindre l’élan des Lions indomptables. Caviardé par Xherdan Shaqiri à la 49e minute, lui-même impliqué sur la moitié des pions de la Nati lors des quatre dernières grandes compétitions internationales, le point de référence de Philippe Clement cette saison avec l’AS Monaco (7 caramels et 2 passes en 15 matchs) a donné raison à Murat Yakın, qui le préfère logiquement à Haris Seferović. « Pour Embolo, ça fait partie du jeu. Nous sommes tous patriotes, c’est vrai qu’il n’a pas célébré son but. Je suis content pour lui et fier aussi. Aujourd’hui, il joue pour la Suisse, j’aurais souhaité qu’il soit parmi nous. Mais bon, la vie est comme ça » , a glissé avec classe Rigobert Song, passé proche du coup tactique parfait.

Embolo, aux frontières du Breel / Mondial 2022 / Gr. G / Suisse-Cameroun (1-0) / SOFOOT.com d 521952 icon bap 241122 93 074

Lorsqu’il a fermé les yeux et levé les mains pour célébrer sa réalisation, comme s’il était tenu en joue par les regards acérés des Camerounais pointant du doigt la fuite des cerveaux et des corps, Embolo a dû repenser, en un éclair, à ce moment où un choix de carrière est devenu un choix de vie. À 17 ans, en effet, le jeune Breel s’est longtemps posé avant d’opter pour la croix suisse, plutôt que pour « l’étoile de l’unité » camerounaise. Derrière ce dilemme résidait un mirage pour un joueur encore mineur : disputer la Coupe du monde 2014 avec les Lions, et avoir le droit de défier le Brésil dans son antre, alors qu’il n’avait pas encore acquis la nationalité suisse. Moins d’une décennie plus tard, le voilà érigé en bourreau – bien malgré lui – d’une vaillante équipe africaine, qui aurait peut-être mérité mieux. Mais l’ancien de Schalke est parvenu à débloquer son compteur en Coupe du monde à partir du moment où ses émotions ont été rangées au placard, laissant les bienfaits de son Embolo Foundation et les discussions autour de ses actions caritatives au Cameroun pour l’après-match. Tendre dans les duels, passif à la perte de balle, jamais vraiment bien placé jusqu’à l’instant fatidique, Breel Embolo est tout de même parvenu à conter au monde une histoire de reconnaissance et de respect, qui accompagne tout un chacun dans sa quête d’identité. Une lutte permanente entre moi et surmoi, entre sentiments et raison, pour trouver sa place, quelque part sur Terre.

Par Alexandre Lazar

Cet article est apparu en premier sur https://www.sofoot.com/breel-embolo-suisse-tiraille-contre-le-cameroun-521952.html


.