Le Royaume-Uni devrait éviter l’EPC de Macron : « J’ai l’impression que nous sommes à nouveau aspirés » – vous avez voté | Royaume-Uni | Nouvelles

0 17

L’idée originale de Le président français Emmanuel Macronl’EPC rassemble Union européenne (UE) avec des États candidats tels que l’Ukraine et la Turquie et des partenaires proches comme la Norvège et la Suisse, afin de s’attaquer aux problèmes communs auxquels le continent est confronté. Cependant, malgré Mme Trussla participation de, une récente Express.co.uk Un sondage a révélé que les lecteurs pensaient massivement que le Royaume-Uni devrait éviter le nouveau club politique de M. Macron.

La guerre en Ukraine et la crise énergétique qui en a résulté et qui a saisi le continent étaient en tête de l’ordre du jour – Russie et la Biélorussie étant expressément exclue du sommet.

Cependant, le Premier ministre a attiré le plus d’attention pour sa rencontre en tête-à-tête avec son homologue français, qualifiant M. Macron d ‘ »ami » quelques semaines seulement après avoir refusé de préciser s’il était « ami ou ennemi » lors de sa campagne à la direction.

M. Macron a déclaré : « Nous avons des valeurs et une histoire, donc je suis heureux que nous nous revoyions. C’est une île, mais cette île n’a pas bougé du reste du continent, donc nous avons tellement de choses en commun.

Initialement sceptique quant à la réunion, Mme Truss a tenu à souligner qu’il ne s’agissait « pas d’une construction européenne ni d’une alternative européenne ». Plus de six ans après le référendum sur le Brexit, la décision du Premier ministre d’y assister a été saluée comme une étape importante pour la diplomatie britannique en marge de l’UE.

Après la réunion, Mme Truss a déclaré : « Les dirigeants quittent ce sommet avec une plus grande détermination collective à résister à l’agression russe. Ce que nous avons vu à Prague est une manifestation énergique de solidarité avec l’Ukraine et pour les principes de liberté et de démocratie.

LIRE LA SUITE: Les États-Unis envoient un message urgent aux citoyens ukrainiens pour qu’ils partent

En réponse, Express.co.uk a mené un sondage du jeudi 6 octobre à 7 heures du matin au lundi 10 octobre à 16 heures, demandant aux lecteurs : « La Grande-Bretagne devrait-elle faire partie du nouveau club européen d’Emmanuel Macron ?

Dans l’ensemble, 9 588 votes ont été exprimés avec la grande majorité, 84 % (8 095 personnes) répondant « Non », le Royaume-Uni devrait éviter l’EPC.

Seulement 12 % (1 195 personnes) ont répondu « Oui », la Grande-Bretagne devrait faire partie du groupe, tandis que 3 % (298 personnes) ont dit ne pas savoir.

Dans les centaines de commentaires laissés sous l’article qui l’accompagne, les lecteurs ont débattu des motifs de la proposition de M. Macron – même ceux qui sont favorables préconisent une approche prudente.

A NE PAS MANQUER :
« Le public travailleur en a assez » Les Londoniens répliquent à Just Stop Oil [REACTION]
Le roi Charles III surpris par la réponse de Meghan Markle à un geste aimable [REVEAL]
« La Russie dirigée par des traîtres » Poutine fait face à une furieuse révolte nationaliste [LATEST]
Alarme alors que 250 baleines retrouvées échouées sur la plage lors d’un incident tragique [REPORT]

En faveur de la diplomatie, le nom d’utilisateur Krzysz a écrit : « Tant que le Royaume-Uni n’est pas aspiré dans le « projet européen », qui implique une éventuelle union politique, fiscale et juridique à travers l’UE (et éventuellement une union militaire également) – en d’autres termes, une État fédéral d’Europe – je crois que nous avons beaucoup à gagner en coopérant et en communiquant avec l’Europe.

D’autres, cependant, ont remis en question la nécessité d’un club formel malgré leur volonté de coopérer avec des alliés continentaux. Le nom d’utilisateur StopIt a déclaré : « Pourquoi devriez-vous ‘rejoindre’ quoi que ce soit ? Vous êtes là parce que vous êtes européen. L’adhésion impliquerait des règles et des conditions… Il n’y a pas besoin de l’un ou de l’autre.

Le nom d’utilisateur Veritas2000 a commenté : « Restez proche des Européens… Restez loin de ses politiciens européens et surtout de Bruxelles ! »

Faisant écho au même scepticisme, le nom d’utilisateur MatHenry a déclaré: «Vous n’avez pas besoin de rejoindre un club avec les valeurs de l’UE pour coopérer. Si l’invitation était venue du chef d’un État non membre de l’UE, elle aurait pu s’avérer plus fiable.

De nombreux lecteurs étaient considérablement plus critiques, le nom d’utilisateur CrystalPearl commentant : « Il a fallu assez de temps pour nous dégager des griffes de l’UE, alors pourquoi nous remettre dans la gueule du lion ? »

Le nom d’utilisateur johnmac a fourni la réponse simple : « Absolument pas. Jamais. »

Le nom d’utilisateur Thephoenix a déclaré: « J’ai voté il y a des années pour tourner le dos à l’Europe, et malgré le jeu de ce gouvernement, mon vote reste le même – seul le gouvernement fait des demi-tours constants, semble-t-il? »

Établissant des parallèles historiques, le nom d’utilisateur APL a écrit : « Je me souviens que l’adhésion à la CEE n’allait être rien de plus qu’un accord commercial, mais l’UE a lentement changé cela pour imposer ses règles dans les politiques nationales. J’avais espéré que nous avions appris de ces erreurs. L’idée du club de Macron ressemble beaucoup à l’idée de la CEE et j’ai l’impression que nous sommes à nouveau aspirés.

D’autres se sont tournés vers le philosophique, bien qu’en attribuant à tort les propos de Groucho Marx au Karl du même nom, nom d’utilisateur ashwood écrivant : « Je pense que c’est Karl Marx qui a dit : ‘Je refuse d’adhérer à un club qui m’aurait comme un membre.’ Des paroles très sages qui peuvent revenir nous hanter.



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/uk/1680844/uk-should-avoid-european-political-community-emmanuel-macron-liz-truss-poll-result-spt