le Cameroun veut accueillir les travaux de la 44e conférence ministérielle

0 24

Yaoundé pousse une nouvelle fois pour obtenir l’organisation de la 44e Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) prévue en 2023. Le ministre des Relations extérieures (Minrex) a rappelé ce désir le 6 octobre dernier lors de la CMF qui s’est tenue en vidéoconférence. La rencontre était présidée par Louise Mushikiwabo, la secrétaire générale de l’organisation.
D’après un compte rendu du quotidien gouvernemental, le Minrex a précisé à ses interlocuteurs que le Cameroun est en campagne depuis plusieurs mois, et que le pays n’a jamais bénéficié du privilège d’organiser la CMF. « En remerciant les États et gouvernements qui nous ont déjà témoigné leur soutien, nous savons pouvoir compter sur l’ensemble de la communauté pour l’issue favorable de ce projet », a plaidé le Minrex Lejeune Mbella Mbella (photo).
C’est en 1975 que le Cameroun a adhéré à l’Organisation internationale de la francophonie, et en 1991, il en est devenu État membre. Le pays entretient des relations étroites avec l’organisation, notamment dans les domaines de l’éducation et de la recherche. En octobre 2018, le président de la République Paul Biya a reçu en audience l’actuel Sg de la Francophonie, Louise Mushikiwabo. Cette dernière sollicite d’ailleurs le soutien de Yaoundé pour sa candidature à un deuxième mandat à la tête de l’OIF. « Cette candidature unique est un témoignage fort de la confiance et du souhait de nos États et gouvernements de vous voir poursuivre le travail appréciable que vous avez commencé il y a quatre ans », a déclaré à ce sujet le Minrex lors de la réunion du 6 octobre dernier.
L.A.

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/politique/1010-9475-francophonie-le-cameroun-veut-accueillir-les-travaux-de-la-44e-conference-ministerielle