L’énorme demi-tour de Leo Varadkar sur l’accord détesté sur le Brexit alors qu’il le qualifie de «trop strict» dans la descente | Politique | Nouvelles

0 10

Leo Varadkar a renoncé à un accord post-Brexit détesté dans ce qui semble être une ascension majeure. Le Tánaiste d’Irlande a concédé aujourd’hui que le protocole d’Irlande du Nord est « trop strict ».

S’exprimant à Dublin, M. Varadkar a insisté sur le fait que le protocole « fonctionne », mais a noté qu’il n’est pas sans problèmes.

Il a déclaré: «Nous ne devons pas oublier que le protocole fonctionne. Il a été conçu pour empêcher une frontière dure entre le nord et le sud, et il n’y a pas de frontière dure entre le nord et le sud.

« Il a été conçu pour protéger l’intégrité du marché unique et c’est le cas, et l’économie de l’Irlande du Nord surpasse économiquement le reste du Royaume-Uni.

« Mais une chose que je concéderais, c’est que peut-être le protocole, tel qu’il a été conçu à l’origine, était un peu trop strict. »

Le Tánaiste a précédemment accusé le gouvernement britannique de ne pas en faire assez dans les négociations avec l’UE sur le protocole.

En juin, il a accusé les négociateurs de ne pas être « impartiaux » en ce qui concerne la résolution de la querelle en cours sur le traité.

Mais dans ses commentaires les plus récents, M. Varadkar a reconnu que l’UE pouvait faire davantage pour mener à bien les négociations.

Il a déclaré : « Le Protocole n’a pas été pleinement mis en œuvre et pourtant il fonctionne toujours.

LIRE LA SUITE: Liz Truss a «terrifié» les chefs travaillistes à propos du discours de la conférence

Il a écrit dans un post sur Twitter : «[The Government and the EU] doivent maintenant proposer un accord qui réponde aux besoins de toutes les communautés d’Irlande du Nord.

Les négociations entre les responsables britanniques et européens reprennent aujourd’hui.

La Commission européenne a révélé plus tôt cette semaine qu’une réunion aura lieu pour des discussions au niveau technique.

La nouvelle Première ministre Liz Truss a clairement indiqué qu’un règlement négocié avec l’UE était sa « préférence » plutôt que le déclenchement de l’article 16.

Cette dernière permettrait aux ministres de prendre des mesures unilatérales s’ils estimaient que le traité causait « de graves difficultés économiques, sociétales ou environnementales susceptibles de persister ».

Bruxelles a signalé qu’elle réagirait au déclenchement de l’article 16 en lançant une nouvelle guerre commerciale avec le Royaume-Uni.



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/politics/1679235/leo-varadkar-u-turn-northern-ireland-protocol