le Feicom explique les retards dans le déblocage des Centimes additionnels communaux

0 20

Des sénateurs de la région du Centre sont allés rencontrer le top management du Fonds spécial d’Équipement et d’intervention intercommunale (Feicom), le 5 octobre dernier sur le thème des lenteurs observées dans le déblocage des Centimes additionnels communaux (CAC). Ce à quoi Philippe Camille Akoa, le DG du Feicom a tenté d’apporter des explications. « En ce qui concerne la mise à disposition des ressources, il faut dire qu’il s’agit d’un cheminement qui peut parfois mettre long et qui part dès l’arrêt des comptabilités mensuelles au niveau du Trésor. Les comptabilités de l’année elles ne sont arrêtées que le 15 du mois N+1 ce qui occasionne déjà un retard. Puis le Feicom doit transmettre à sa tutelle les montants recouvrés et la tutelle doit préparer un arrêté de répartition. Et après, il y a la mise à disposition des ressources », a-t-il développé.
Au cours de cette rencontre, le Feicom a défendu sa cause. D’après son directeur général, « notre institution fait en sorte que toutes les communes à revenus faibles, notamment celles qui reçoivent moins de 50 millions FCFA par an de CAC, puissent bénéficier d’une ligne de crédit non remboursable au niveau du Feicom à hauteur de 200 millions FCFA. Et dans la région du Centre, il y a 7 communes qui sont concernées par cette mesure d’allègement et de facilitation des investissements du Feicom ». Le Feicom révèle ainsi qu’avec plus de 150 milliards FCFA entre 2008 et 2021, la région du Centre est celle qui a le plus de captée les financements du Feicom.
Pour le sénateur Laurent Nkodo qui conduisait la délégation des élus, leur plaidoyer portait sur une accélération du processus de déblocage des CAC que le Feicom gère en tant que banque des collectivités territoriales décentralisées. « Le Feicom est dans de bonnes conditions pour accompagner les communes, mais sa volonté est freinée par les difficultés liées aux réformes. Certaines réformes sont déjà en application et d’autres en étude. Par exemple, les comptabilités accusent un retard, car apparemment le circuit est très long (…).  La question ici n’est pas de casser ce réseau, mais plutôt de voir comment accélérer les étapes », a-t-il déclaré.
L.A.

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/0710-9473-financement-des-ctd-le-feicom-explique-les-retards-dans-le-deblocage-des-centimes-additionnels-communaux