Brexit news: Liz Truss n’a demandé aucun drapeau de l’UE au nouveau club politique européen de Macron | Politique | Nouvelles

0 9

Le Royaume-Uni a exigé qu’il n’y ait pas UE drapeaux lors de la réunion inaugurale de la Communauté politique européenne, qui s’est tenue hier à Prague. Le nouveau groupe imaginé par le président français Emmanuel Macron, vise à faire progresser la coopération en matière de sécurité et d’énergie à travers le continent. Il réunira des dirigeants de presque tous les pays européens, à l’exception de la Russie et de la Biélorussie.

Les dirigeants de 44 pays ont été invités à assister à la réunion d’hier, y compris les 27 dirigeants de l’UE, le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, et l’ukrainien Volodymyr Zelensky.

Mais malgré ses liens avec l’UE, le Royaume-Uni aurait demandé qu’il n’y ait pas de drapeaux de l’UE au château de Prague, où la réunion a eu lieu.

Selon EURACTIV.cs, le Premier ministre britannique Liz Truss a fait les demandes avant la réunion d’hier.

L’UE était représentée à la réunion, le président du Conseil européen Charles Michel présidant le dîner informel.

S’exprimant après le sommet, Mme Truss a déclaré que sa présence « ne visait pas à se rapprocher de l’Europe ».

Elle a ajouté: « Il s’agit de travailler avec tous nos partenaires européens pour défier [Vladimir] l’effroyable guerre de Poutine en Ukraine, mais aussi de travailler ensemble sur les problèmes auxquels nous sommes tous confrontés – les coûts énergétiques énormes, la hausse de l’inflation et aussi la migration à travers notre continent. »

Mme Truss a également décrit M. Macron comme un « ami », bien qu’il ait affirmé lors de la course à la direction des conservateurs que le président français pouvait être soit un « ami, soit un ennemi ».

Dans une déclaration commune à l’issue de la réunion, les deux dirigeants se sont engagés à organiser un sommet France-Royaume-Uni en 2023 « pour faire avancer un programme bilatéral renouvelé ».

M. Macron a déclaré que c’était « une très bonne nouvelle » que Truss ait décidé d’assister à la réunion.

Il a ajouté: « Le fait que le Royaume-Uni soit engagé dans de nombreuses initiatives communes, je pense que cela a du sens à la fois pour le Royaume-Uni et pour nous aussi, car nous partageons le même continent.

« J’espère que c’est une nouvelle phase de nos relations communes et que c’est le début du jour d’après. »

Plus tôt cette semaine, Mme Truss aurait déclaré aux participants à une réception de la conférence du parti conservateur que sa querelle avec M. Macron n’était que « le badinage ».

Malgré la réticence du Premier ministre à se rapprocher de l’Europe, elle a profité de la réunion pour gagner au Royaume-Uni une place dans le groupe de coopération énergétique de la mer du Nord sur les énergies renouvelables, qui sera proposé par le Conseil tchèque de la présidence de l’UE pour approbation aux autres membres de l’UE. dans les prochaines semaines.

Mais l’atmosphère de coopération ne s’est pas étendue à tous les dirigeants, le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan et le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, qui sont souvent en désaccord, auraient échangé des mots tendus lors de leur première rencontre.

Cependant, les deux dirigeants ont convenu d’une deuxième rencontre.

Pendant ce temps, le président turc Recep Tayyip Erdoğan a utilisé son discours lors de la dernière session pour frapper la Grèce, les deux dirigeants s’étant ensuite opposés lors de conférences de presse.



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/politics/1679443/Brexit-news-liz-truss-UK-EU-flags-European-Community-meeting-Prague-liz-truss