Brexit POLL : Le Royaume-Uni devrait-il rejoindre le nouveau « club des nations » européen d’Emmanuel Macron ? | Politique | Nouvelles

0 13

Mme Truss serait sceptique quant au « nouvel espace » de coopération du président français Emmanuel Macron, mais prévoit d’assister à la première réunion le 6 octobre pour s’assurer que le nouveau groupe n’interfère pas avec l’OTAN ou le G7.

M. Macron a partagé le concept en mai, proposant un club de démocraties européennes travaillant ensemble sur l’énergie, les transports, la sécurité et la circulation des personnes.

Lors de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, il a déclaré : « Cette nouvelle organisation européenne permettrait aux nations européennes démocratiques qui souscrivent à nos valeurs fondamentales communes de trouver un nouvel espace de coopération politique et de sécurité, de coopération dans le secteur de l’énergie, des transports, des investissements , les infrastructures, la libre circulation des personnes et en particulier de nos jeunes.

« Le rejoindre ne préjugerait pas nécessairement de l’adhésion future à l’Union européenne, et il ne serait pas fermé à ceux qui ont quitté l’UE.

LIRE LA SUITE: Liz Truss assistera à la première réunion de la Communauté politique européenne

« Il rapprocherait notre Europe, dans le respect de sa vraie géographie, sur la base de ses valeurs démocratiques, avec la volonté de préserver l’unité de notre continent et en préservant la force et l’ambition de notre intégration. »

Les responsables ont invité 27 États membres de l’UE et 17 pays non membres de l’UE, dont l’Ukraine, la Moldavie, la Géorgie, la Norvège, la Suisse et six États des Balkans.

Le chef du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré au Guardian en septembre qu’il était évident que le Royaume-Uni devrait être invité, déclarant : « Le Royaume-Uni est un ami, un partenaire, un partenaire partageant les mêmes idées ».

Un haut responsable de Whitehall a déclaré cette semaine: «Je n’ai vu aucune tentative d’accommoder le Royaume-Uni de cette manière depuis 2016, mais il y a maintenant un changement. L’EPC représente une façon différente pour les Européens de s’organiser, qui se distingue de l’UE.

Avant que Mme Truss ne confirme sa présence, le ministre des Affaires étrangères James Cleverly a déclaré à Politico que le Royaume-Uni ne ressentait pas le besoin « d’être membre de plus d’institutions dans la sphère européenne ».

Le reste et ancien ministre du Cabinet David Lidington a déclaré jeudi qu’une telle décision de rejoindre l’EPC serait un « développement très bienvenu ».

Le club rapprocherait le Royaume-Uni de l’Europe, malgré ses distances depuis le vote en faveur de la sortie de l’UE en 2016.

Le sommet intervient alors que le Royaume-Uni reprend les pourparlers sur le Brexit avec l’UE sur le protocole d’Irlande du Nord.

Alors, qu’est-ce que tu penses? La Grande-Bretagne devrait-elle rejoindre la Communauté politique européenne ? La Grande-Bretagne devrait-elle faire partie de l’Union européenne ? Votez dans notre sondage et laissez vos pensées dans la section des commentaires ci-dessous.



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/politics/1678446/brexit-poll-european-political-community-emmanuel-macron-spt