accusés de loger des criminels, des motels et auberges scellés

0 13

Le sous-préfet de Douala 5e, Anuafor Cletus Asongwe, a ordonné la fermeture de plusieurs établissements d’hébergement dans sa circonscription de compétence. Il s’agit essentiellement de motels et d’auberges. Ceux-ci ont été scellés pour exercice illégal de la profession et hébergement de malfaiteurs, dans le cadre d’une opération d’assainissement conduite par le sous-préfet, rapporte la CRTV.  
Il est reproché à ces établissements la violation des obligations de police en matière d’enregistrement des clients, une infraction au sens de la loi du 18 avril 2016 régissant l’activité touristique et de loisirs au Cameroun. « Nous avons constaté que beaucoup de motels et d’auberges ne respectent pas la réglementation en vigueur. Les gens ne sont pas identifiés, viennent passer deux, trois, quatre nuits, voire une semaine, sans que personne ne sache qui ils sont », a déclaré l’autorité administrative, lundi à la radio nationale.
« Il y a deux semaines, des malfrats venus d’un pays étranger ont eu à loger dans des structures à Douala 5e et ils se sont mis à attaquer des établissements de microfinance et des banques. Les motels n’ont pas pu nous décliner l’identité de ces criminels », a-t-il ajouté. Cette opération d’assainissement se justifie par les nombreux désordres constatés par les services publics, notamment les activités de grand banditisme.
Cette descente répressive du sous-préfet de Douala 5e intervient après une tentative de braquage le 16 septembre dernier dans la métropole économique, qui s’est achevée par une fusillade avec des gendarmes.
P.N.N.
Lire aussi :
Coups de feu à Douala : les versions d’un braquage raté
 

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/0510-9458-douala-5e-accuses-de-loger-des-criminels-des-motels-et-auberges-scelles