Nazanin Zaghari-Ratcliffe se coupe les cheveux en signe de solidarité avec les manifestants iraniens | Royaume-Uni | Nouvelles

0 8

Nazanin Zaghari-Ratcliffe a publié une vidéo d’elle se coupant les cheveux dans un acte symbolique de solidarité avec iranien manifestants qui ont passé une quinzaine de jours à manifester. La ressortissante britannique et iranienne de 44 ans a passé six ans dans une cellule iranienne après avoir été arrêtée pour espionnage, ce qu’elle a nié avec véhémence. On voit la mère de l’un d’eux prendre des ciseaux dans ses cheveux et les couper dans un acte symbolique.

Cela fait suite à des manifestations dans le monde entier après la mort de Mahsa Amini en garde à vue après avoir été détenue à Téhéran par la police des mœurs qui pensait qu’elle portait son hijab trop lâche.

Des femmes ont été filmées en train de se couper les cheveux – une forme d’ancien symbole persan de protestation – et de brûler des hijabs dans des gestes symboliques.

La séquence de coupe de cheveux impliquant Mme Zaghari-Ratcliffe a été donnée à BBC Persian alors qu’elle nommait Mahsa Amini dans le clip.

Elle a déclaré à la fin de la vidéo : « Pour ma mère, pour ma fille, pour la peur de l’isolement, pour les femmes de mon pays, pour ma liberté. »

Elle-même a été arrêtée, pour des raisons de sécurité, en 2016 par les Gardiens de la révolution iraniens à l’aéroport Imam Khoemeini après des vacances au cours desquelles elle avait présenté sa fille à ses parents.

Elle a été accusée d’avoir comploté pour renverser le gouvernement iranien et a nié les accusations d’espionnage.

Les médias d’État iraniens ont déclaré que 41 personnes, dont des membres de la police et une milice pro-gouvernementale, sont mortes lors des manifestations, bien que des groupes de défense des droits de l’homme aient signalé un bilan plus élevé.

Le président iranien Ebrahim Raisi a déclaré mercredi que la mort d’une jeune femme en détention avait « attristé » tout le monde en République islamique, mais a averti que le « chaos » ne serait pas accepté.

LIRE LA SUITE: L’Ukraine abat quatre drones suicides iraniens

Amini, originaire de la ville kurde de Saqez, dans le nord-ouest du pays, est décédé à l’hôpital après être tombé dans le coma, déclenchant le premier grand spectacle de dissidence dans les rues iraniennes depuis que les autorités ont écrasé les manifestations contre la hausse des prix de l’essence en 2019.

Raisi, qui avait ordonné une enquête sur la mort d’Amini, a déclaré que « la police scientifique présentera un rapport sur sa mort dans les prochains jours ».

Malgré un nombre croissant de morts et une répression féroce des forces de sécurité utilisant des gaz lacrymogènes, des matraques et, dans certains cas, des balles réelles, des vidéos sur les réseaux sociaux montraient des Iraniens persistant dans leurs manifestations, scandant « Mort au dictateur ».

Pourtant, un effondrement de la République islamique semble éloigné à court terme puisque ses dirigeants sont déterminés à ne pas montrer le genre de faiblesse qui, selon eux, a scellé le sort du Shah soutenu par les États-Unis en 1979, a déclaré à Reuters un haut responsable iranien.

A NE PAS MANQUER : Le tyran iranien a ordonné une répression brutale après sa séance photo avec Macron
Une fille de 10 ans a reçu une balle dans la tête lors d’une manifestation après qu’une femme a été tuée à cause d’un foulard
Des vidéos émergent de scènes chaotiques en Iran alors que d’énormes manifestations éclatent

Des dizaines de célébrités iraniennes, de footballeurs et d’artistes – à l’intérieur et à l’extérieur du pays – ont soutenu les manifestations.

La justice iranienne radicale a déclaré qu’elle porterait plainte contre eux, selon les médias d’État.

« Quiconque a participé et déclenché le chaos et les émeutes sera tenu responsable », a averti Raisi, tout en ajoutant que « personne ne devrait avoir peur d’exprimer son point de vue ».

L’élite iranienne des Gardiens de la révolution a déclaré mercredi avoir tiré des missiles et des drones sur des cibles militantes dans la région kurde du nord de l’Irak voisin, où un responsable a déclaré que neuf personnes avaient été tuées.



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/uk/1675663/nazanin-zaghari-ratcliffe-cuts-hair-solidarity-iran-protests