la qualité du réseau et le coût d’Internet enfoncent le Cameroun au fond du classement mondial

0 33

La quatrième édition du Digital Quality of Life Index (DQL) a été rendue publique le 15 septembre 2022. Ce classement élaboré par Surfshark, une société de cybersécurité installée au Pays-Bas qui a pignon sur rue, place le Cameroun au 113e rang mondial sur 117 pays. En Afrique, sur les 23 pays classés, le Cameroun n’est que 20e.
En plus, comparé à l’année dernière, le pays perd 8 places au niveau mondial et 6 places au niveau Africain. La note du Cameroun est d’ailleurs en baisse. Elle est passée de 0,28 à 0,21 entrainant des pertes de places au classement. La faute à la qualité du réseau Internet en grande baisse, selon l’auteur de ce classement. Pour ce seul critère, la note du Cameroun est passée de 0,48 à 0,09. Et pour ne rien arranger, l’accessibilité à Internet reste encore un problème sur le triangle national. Le leader économique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) est compté parmi les pays où le coût d’Internet est considéré comme onéreux.
Par contre, le Cameroun enregistre quelques bons points dans le DQL dressé cette année. Le pourcentage des personnes qui utilisent Internet est passé de 28,9 % en 2021 à 33,13 % en 2022. La société Surfshark conclut aussi que le pays de Paul Biya a fait de légères avancées en matière de sécurité électronique.
Au niveau mondial, c’est Israël qui arrive en tête avec une note de 0,76. Le Danemark et l’Allemagne complètent le podium. L’Afrique du sud, le premier pays africain est 66e au niveau mondial avec une note de 0,41. A l’opposé, c’est la République démocratique du Congo (RDC) qui ferme la marche avec une note de 0,15. Il est à noter que le Cameroun est le seul pays de la zone Cemac classé.
Le DQL est présenté comme l’indice de qualité de vie numérique. Il révèle des informations sur les facteurs qui influent sur le bien-être numérique d’un pays et sur les domaines à privilégier pour une amélioration future. Les pays sont classés de 0 à 1.
Michel Ange Nga         

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/2609-9416-bien-etre-numerique-la-qualite-du-reseau-et-le-cout-d-internet-enfoncent-le-cameroun-au-fond-du-classement-mondial