Charles III pas drôle ? Cette plaisanterie très osée qui l’a laissé de marbre

0 15

Lors d’une interview accordée à Madame Figaro, le 22 septembre dernier, l’expert royal Marc Roche a confié qu’il avait fait une blague au roi Charles III qui avait mal passé.

  • L’expert royal Marc Roche avait fait une blague au prince de Galles, le prince Charles, en 2008, qui ne l’avait pas du tout fait rire
  • Marc Roche a expliqué que le roi Charles III n’a jamais eu un humour grivois ou blessant
  • Il aurait toujours été préparé à son rôle de roi

Marc Roche est un expert de la monarchie britannique qui couvre l’actu des Windsor depuis près de 20 ans maintenant. Cet ancien journaliste du Monde est, d’ailleurs, l’auteur de nombreux ouvrages sur la royauté comme Les Borgia à Buckingham. Le 22 septembre dernier, cet expert royal a accordé une interview à Madame Figaro depuis Londres afin d’avoir ses analyses concernant le règne du Roi Charles III qui a été récemment couronné après la mort de la reine Elizabeth II, le 8 septembre 2022. Selon ce spécialiste de la royauté britannique, malgré le chaos qu’il a vécu concernant son mariage avec Lady Di, le roi Charles III aurait toujours été préparé pour assurer son rôle. Marc Roche avait également raconté une anecdote où il avait fait une blague qui est mal passé au roi d’Angleterre, qui à l’époque était encore appelé le prince Charles.

« En tant que correspondant accrédité à Buckingham Palace de 2000 à 2014 pour Le Monde, vous avez vous-même eu l’occasion de rencontrer le nouveau roi d’Angleterre. Quel homme est-il ? », avait demandé le journaliste de Madame Figaro à Marc Roche. L’expert royal a confié qu’il adorait raconter cette histoire lors d’un banquet avec Nicolas Sarkozy, le 26 mars 2008. Selon la tradition, il était de coutume de prendre le thé au salon après le banquet. C’est là que Marc Roche aurait rencontré les membres de la famille royale, hormis la reine. « Ce fameux 26 mars, je suis présenté par le «Lord Chamberlain»(un des hauts fonctionnaires de la cour au Royaume-Uni, NDLR) au prince Charles qui me lance en français : «Oh j’ai entendu Monsieur Roche que les jeunes Français s’installent par milliers à Londres parce qu’ils peuvent y trouver du travail. C’est très intéressant, n’est-ce pas ? », avait raconté Marc Roche. Seulement au lieu de répondre « en effet »l’expert royal avoue qu’il n’a lui-même pas compris pourquoi il avait répondu : « Eh bien, ne vous en plaignez pas, vous nous envoyez tous les vieux Britanniques qui s’installent en Dordogne et coûtent une fortune à la sécurité sociale !« . Ce qui n’a aucunement fait rire le roi Charles III.

Le roi Charles III a un humour à sens unique

Après l’histoire racontée par Marc Roche, le journaliste de Madame Figaro avait demandé si le souverain n’avait pas d’humour. « Non, Charles est un homme qui a beaucoup d’humour, mais à sens unique. Il rit de ses propres blagues« , avait alors répondu l’expert royal avant d’ajouter : « Ceci dit, ce n’est pas tellement un compliment que de dire ça. Néanmoins, il n’a jamais un humour grivois ou blessantà l’inverse de son frère le prince Andrew ». Ce qui explique donc pourquoi il n’avait pas ri à la blague de l’expert royal à l’époque. C’est d’autant plus vrai que Marc Roche affirme que le roi Charles III a toujours su se tenir, surtout qu’il a toujours été prêt pour être roi.

Le roi Charles III est tout le contraire de la reine Elizabeth II

Toujours pendant cette interview, Marc Roche a expliqué le fait que le roi Charles III a toujours été prêt pour ce rôle. « En 2020, vous avez consacré un ouvrage à Elizabeth II intitulé Elle ne voulait pas être reine !. Peut-on en dire de même de Charles III ? », avait demandé Madame Figaro et à Marc Roche de répondre : « C’est l’inverse. Charles, lui, voulait être roi. Il a attendu toute sa vieet a été préparé comme aucun prince de Galles ne l’avait été auparavant ».

Selon le spécialiste royal, le premier héritier du trône a toujours été au courant des affaires de la monarchie dans ses moindres détails. Le prince de Galles aurait même eu accès aux informations confidentielles de la monarchie en plus d’avoir été « quasi-régent de facto » pendant les derniers moments de vie de la reine Elizabeth II, morte à 96 ans. « Ce nouveau statut de roi ne lui est donc pas inconnu. Il connaît tout le monde : tous les chefs d’État lui rendaient d’ailleurs visite à Clarence House », avait souligné Marc Roche.

Cet article est apparu en premier sur https://www.closermag.fr/royautes/charles-iii-pas-drole-cette-plaisanterie-tres-osee-qui-l-a-laisse-de-marbre-1654099