l’association des promoteurs des produits cosmétiques veut blanchir son image

0 18

Ce mercredi 21 septembre à Yaoundé, l’Association nationale des promoteurs de produits cosmétiques (Anaproc) lance officiellement une « campagne nationale de sensibilisation et de recensement des acteurs de la filière cosmétique au Cameroun ». Plusieurs membres du gouvernement sont attendus à cette rencontre dont le but est de faire un état des lieux et mener une réflexion profonde sur les maux qui minent ce secteur d’activité et à renforcer le plaidoyer pour une meilleure compétitivité de la filière, explique un communiqué de presse signé de Michel Nkenfack, président de l’Anaproc.
En filigrane de cette rencontre, l’Anaproc veut sensibiliser l’opinion sur l’utilisation des produits cosmétiques, alors qu’une partie de l’opinion s’inquiète de l’incidence desdits produits sur la santé. « L’opinion publique doit savoir qu’il y a une différence nette entre produits éclaircissants et produits décapants. Tous les laits de beauté n’ont pas vocation à blanchir le teint. Certains entretiennent la peau, l’embellissent », défend Thierry Djoussi, chargé de la communication à l’Anaproc. Pour ce responsable, « les produits contrefaits, de très mauvaise qualité, causent beaucoup de dégâts corporels que les gens, faute d’information, attribuent à la filière cosmétique ». Aussi, cette association « recommande aux consommateurs de toujours s’assurer que les produits qu’ils achètent sont sains ».
Cette campagne de sensibilisation devrait de fait être l’occasion d’attirer l’attention des décideurs et des consommateurs sur la contrebande, la contrefaçon, le déficit d’information et l’insuffisance d’organisation de la filière.
L’Anaproc revendique 700 membres (fabricants, parfumeurs, importateurs, cosméticiens, distributeurs, mais aussi des consommateurs), plus de 15 000 personnes employées et des revenus annuels générés de l’ordre de 200 milliards FCFA.
L.A.

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/2009-9382-produits-decapants-l-association-des-promoteurs-des-produits-cosmetiques-veut-blanchir-son-image