« C’est pour ça qu’il est parti » : ce tacle cinglant balancé à Valérie Trierweiler sur sa rupture avec François Hollande

0 13

Valérie Trierweiler était l’invitée des Grosses Têtes ce lundi 19 septembre. Elle a été victime d’un tacle cinglant par Sébastien Thoen.

Les histoires d’amour et de ruptures des personnalités font beaucoup parler dans la presse et ce n’est pas Valérie Trierweiler qui dira le contraire. Pendant plusieurs années, elle a partagé la vidéo de François Hollande, notamment lorsqu’il était président de la République. Invitée de l’émission des Grosses Têtes ce lundi 19 septembre, elle ne s’attendait pas à être victime d’un tacle cinglant. Valérie Trierweiler ne cessait de parler et de tenter de répondre aux questions posées par Laurent Ruquier lorsqu’un autre invité lui a fait remarquer qu’elle s’exprimait en continu. « Valérie, j’ai la bonne réponse« , a lancé Sébastien Thoen. « Mais pourquoi tu gâches tout ?« , lui a demandé Laurent Ruquier avant de donner la parole à une Grosse Tête. « Tu m’étonnes qu’il s’est barré l’autre« , a poursuivi Sébastien Thoen avant d’imiter  Valérie Trierweiler  : « Moi je sais François, moi je sais« , s’est-il amusé. Bien décidé à embêter sa camarade, il poursuit en disant : « C’est un mec, il faut le laisser vivre Valérie. Il faut respecter les mecs, sinon ils se barrent« . Ce à quoi Olivier de Kersauson a précisé : « Et s’il veut prendre un flamby, il en reprend un« . Une séquence qui n’a duré que quelques secondes a beaucoup amusé Laurent Ruquier ainsi que les autres Grosses Têtes.

L’histoire de François Hollande et Valérie Trierweiler a beaucoup fait parler au fil des années. Celle-ci a débuté en 2005 et c’est en janvier 2014 qu’elle s’est terminée lorsque les infidélités de l’ancien président ont été dévoilées au grand jour. Sur des images explosives, on pouvait le voir descendant d’un scooter, rue du Cirque à Paris, juste devant l’appartement de Julie Gayet. Quelques jours plus tard, c’est François Hollande qui avait pris la parole, annonçant officiellement la fin de sa relation avec Valérie Trierweiler. « Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler », pouvait-on d’abord lire. En 2018, il avait accepté d’évoquer cette relation publiquement et de livrer sa version des faits dans son livre Les leçons du pouvoir et avait fait quelques révélations. « Julie Gayet est entrée dans ma vie. Notre relation fut révélée dans les pires conditions, pour ma personne et pour la fonction »disait-il, avant d’ajouter en porter « la responsabilité ». Il avait également évoqué son ancienne compagne qui avait été très impactée. « Le choc fut rude. Valérie en fut profondément meurtrie. Notre séparation et les conditions de son annonce à laquelle elle n’a pas voulu s’associer ajoutèrent à la cruauté de la situation »avait-il conclu. Des révélations inattendues.

François Hollande : pourquoi a-t-il récemment taclé Valérie Trierweiler ?

En septembre 2014,  Valérie Trierweiler a surpris en dévoilant un livre fabricant intitulé Merci pour ce moment. Elle a notamment évoqué ses mois à l’Elysée et, jusque-là, François Hollande n’avait jamais réagi. Dans les colonnes de l’Express le 7 septembre dernier, l’ancien président François a évoqué l’article publique par Marc Lambron qui avait qualifié l’ouvrage de Valérie Trierweiler « d’étude de la mauvaise foi féminine contemporaine ». Ce à quoi François Hollande a immédiatement affirmé : « J’ai lu votre article et je suis d’accord »rapporte le média. Un tacle qui ne passe pas inaperçu.

Cet article est apparu en premier sur https://www.closermag.fr/people/c-est-pour-ca-qu-il-est-parti-ce-tacle-cinglant-balance-a-valerie-trierweiler-sur-sa-rupture-avec-francois-hollande-1652327