plus de 300 ménages fuient Boko Haram après le démantèlement d’un poste militaire

0 20

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a noté dans son rapport d’août sur la situation humanitaire que « dans le Mayo-Tsanaga, suite au démantèlement du poste militaire de Tallakatchi, 306 ménages se sont déplacés du village de Tallakachi dans l’arrondissement du Mayo-Moskota vers plusieurs villages de l’arrondissement de Kolofata (Mayo-Sava) ».
Ces déplacements vers l’intérieur des terres seraient causés par la crainte des attaques de Boko Haram, car l’organisation onusienne note également qu’après l’attaque de l’hôpital de Mada le 2 juillet dernier, près de 61 ménages (399 personnes) sont partis de Mada pour Makary pour y recevoir une assistance humanitaire.
Après la destruction de cet hôpital par Boko Haram, « les populations souffrant de pathologies graves sont contraintes d’aller à Kousseri ou de traverser la frontière pour le Tchad à plus de 100 km pour être prises en charge », peut-on lire dans le document.
Au finish, l’ONU relève que « fin juillet, 2 157 nouveaux ménages de PDI rejoignant leurs familles ont été enregistrés parmi lesquels 170 seraient déplacés vers la région du Nord dans le département du Mayo-Louti et de la Bénoué ».
L.A.
Lire aussi :
Extrême-nord : plus de 100 nouveaux déplacés internes enregistrés à Mokolo (ONU)

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/1609-9366-extreme-nord-plus-de-300-menages-fuient-boko-haram-apres-le-demantelement-d-un-poste-militaire