Agression de Kheira Hamraoui (PSG) : sa co-équipière Aminata Diallo mise en examen pour “violences aggravées »

0 11

Placée en garde à vue dans le cadre de l’affaire de l’agression de Kheira Hamraoui, Aminata Diallo a été mise en examen pour « violences aggravées »et placée en détention provisoire.

C’est la suite d’un feuilleton qui semble sans cesse devoir être relancé : la joueuse Aminata Diallo qui avait été placée en garde à vue plus tôt dans la journée a été mise en examen pour « violences aggravées » et « association de malfaiteurs » avant d’être ensuite placée en détention provisoire en fin de journée, ce 16 septembre 2022.

Des écoutes téléphoniques qui mettent Aminata Diallo en difficulté

Selon nos confrères de Purepeople, le parquet de Versailles avait requis la détention provisoire de la joueuse du PSG ce qui a finalement été suivi par le Juge des libertés et de la détention. Aminata Diallo n’aurait pas reconnu les faits durant la garde à vue, choisissant de garder le silence. De plus, d’après le Parisien, « la sportive a fait l’objet d’écoutes téléphoniques et d’investigations « poussées visant à montrer que la jeune femme était en train d’essayer de monter avec des complices une nouvelle opération à l’encontre de Kheira Hamraoui ». C’est sans aucun doute ce qui a conduit le Juge des Libertés à décider de placer la footballeuse en détention provisoire, afin d’éviter un quelconque passage à l’acte.

La Journal du Dimanche avait en effet révélé « qu’un 4ème suspect, âgé de seulement 18 ans, avait été interpellé par les forces de l’ordre jeudi 15 septembre 2022 du côté de Massy, en Essonne », comme nous l’avions précédemment publié dans nos colonnes. Le jeune adolescent est en fait soupçonné par les enquêteurs de figurer parmi l’un des deux agresseurs de Kheira Hamraoui. Selon une source proche de l’affaire, plusieurs des personnes mises en examen ce même jour ont reconnu leur « présence sur les lieux de l’agression ».

L’étau se resserre autour d’Aminata Diallo, qui reste pour l’heure présumée innocente

Un problème de rivalité, de jalousie aurait-il suffi à faire perdre les pédales à la joueuse du PSG au point de s’en prendre physiquement à l’intégrité de sa coéquipière ? L’instruction ne fait que démarrer et les enquêteurs auront toute latitude pour tenter de démêler le vrai du faux, tandis qu’Aminata Diallo sera entendue par le Juge d’instruction, voire confrontée à Kheira Hamraoui, s’il l’estime nécessaire. La jeune femme était pourtant promise à un bel avenir, après avoir évolué dans des clubs français comme Arras et Guingamp, elle avait rejoint le Paris Saint Germain en 2018, puis « prêtée » au Utah Royals FC, à Salt Lake City ainsi qu’à l’Atlético de Madrid. C’est en 2021 qu’elle était revenue au PSG, la même année que Kheira Hamraoui. C’est d’ailleurs en novembre de la même année que s’était produite l’agression de cette dernière, par deux hommes cagoulés à coups de barres de fer principalement au niveau des jambes, qui lui ont laissé de lourdes séquelles, physiques et psychologiques. A l’époque, l’avocat de Kheira Hamraoui, Maître Saïd Harir avait déclaré que ces coups « laissant présumer une volonté non dissimulée de nuire à sa carrière professionnelle«  L’affaire vient ainsi de connaître un rebond totalement inattendu.