« J’en ai rien à foutre » : ce choix radical de Florence Foresti sur sa carrière

0 11

Lors de son passage dans l’émission En Aparté, Florence Foresti a fait de poignantes confidences sur la direction de sa carrière.

Artistiquement, Florence Foresti sait ce qu’elle veut, et n’a jamais dévié de sa ligne directrice. Jeudi 15 septembre, la célèbre humoriste était invitée dans le programme En Apartéà l’occasion de la sortie de Désordreune série signée Canal +dans laquelle elle joue son propre rôle.

Interrogée par la douce voix de Nathalie Levy, Florence Foresti a passé en revue sa carrière. De ses débuts en 2000 avec Les Taupes Modèlesà son spectacle emblématique Connardpuis à ces dernières années, Florence Foresti est restée l’une des humoristes les plus emblématiques.

Cette place durement conservée a valu plusieurs moments de doutes à Florence Foresti, à certains instants clés de sa vie et de sa carrière. À l’époque, ses spectacles étaient à destination de personnes qui lui étaient semblables : célibataires et sans enfants. Seulement voilà, d’une vie de célibataire insouciante Florence Foresti est passée à celle d’une mère de famille.

Florence Foresti : « On a été traversés par cette pensée que nous allions perdre ce public jeune, célibataire et sans enfants »

Inévitablement, ce changement a grandement influencé ses choix artistiques : « Je suis arrivée avec cette envie, cette impériosité, de parler de la grossesse et de la maternité », s’est-elle souvenue dans En Aparté.

Cette volonté n’a pas été simple à mettre en action pour Florence Foresti, en raison de plusieurs craintes et réticences de part et d’autre : « Mes producteurs et moi avions eu peur de perdre une partie du public. Au début, le public avait mon âge, c’était des jeunes. On a été traversés par cette pensée que nous allions perdre ce public jeune, célibataire et sans enfants« s’est souvenue la nouvelle compagne d’un certain Alexandre.

C’est d’un revers de la main que Florence Foresti et son équipe ont balancé cette appréhension. Grâce à une phrase qu’elle affirme être devenue son leitmotiv : « J’ai vieilli, je ne vais pas leur mentir, et ceux qui le veulent vieilliront avec moi. Si je perds les jeunes, tant pis »a-t-elle déclaré.

Florence Foresti : « J’en ai rien à foutre. Ce que je veux, c’est être fidèle à ce que je raconte et à ce que je suis »

Sur Canal +Florence Foresti a évoqué l’importance qu’elle accordait à son authenticité. L’humoriste de renom a toujours refusé d’être une personne qu’elle n’est pas lors de ses one woman shows : « Je ne vais pas mentir et essayer de faire le spectacle d’une fille de trente ans, j’en ai bientôt cinquante. Donc je parle de ce que je connais, de ce que je vis, et puis qui m’aime me suive »a-t-elle poursuivi.

L’artiste a ensuite tenu à faire une ode à la vieillesse, dont elle a choisi de prendre le parti : « Il n’y a pas que les jeunes qui font le monde, il y a aussi les quinquas, les séniors, etc. Il y a des gens qui ont envie de rire et qui ne se reconnaissent peut-être pas dans l’humour des très jeunes »a-t-elle déclaré.

Les choix de Florence Forest sont clairs et sa cible bien définie, qu’importe les mécontentements : « J’ai décidé de prendre ce parti là et de rester moi-même, quitte à paraître démodée à un moment de ma carrière, j’en ai rien à foutre. Ce que je veux, c’est être fidèle à ce que je raconte et à ce que je suis »a-t-elle terminé.

peur de perdre une partie du public. Au début, le public avait mon âge, c’était des jeunes. On a été traversés par cette pensée que nous allions perdre ce public jeune, célibataire et sans enfants »