Google giflé par l’UE avec une amende massive de 4 milliards d’euros alors que la CJE juge des «restrictions illégales | Monde | Nouvelles

0 10

L’unité de la société technologique américaine Alphabet avait contesté une décision antérieure, mais la décision a été largement confirmée par le deuxième plus haut tribunal européen dans la décision de mercredi et l’amende n’a été réduite que modestement de 4,34 milliards d’euros. Il s’agit d’une amende record pour une violation des lois antitrust. La UE L’autorité antitrust a infligé un total de 8,25 milliards d’euros d’amendes antitrust au moteur de recherche Internet le plus populaire au monde dans le cadre de trois enquêtes remontant à plus d’une décennie.

Il s’agit de la deuxième défaite judiciaire pour Google qui a perdu son défi à une amende de 2,42 milliards d’euros l’année dernière, le premier d’un trio d’affaires.

« Le Tribunal confirme en grande partie la décision de la Commission selon laquelle Google a imposé des restrictions illégales aux fabricants d’appareils mobiles Android et aux opérateurs de réseaux mobiles afin de consolider la position dominante de son moteur de recherche », a déclaré le tribunal.

« Afin de mieux refléter la gravité et la durée de l’infraction, le Tribunal estime qu’il convient toutefois d’infliger une amende de 4,125 milliards d’euros à Google, son raisonnement différant à certains égards de celui de la Commission », ont déclaré les juges.

Google, qui peut faire appel en matière de droit devant la Cour de justice de l’UE, la plus haute d’Europe, a exprimé sa déception.

« Cette victoire va enhardir la Commission dans l’application de sa nouvelle réglementation en vigueur dans les Big Tech, le Digital Markets Act », a déclaré son avocat Thomas Vinje.

La Commission, dans sa décision de 2018, a déclaré que Google utilisait Android pour consolider sa domination dans la recherche générale sur Internet via des paiements aux grands fabricants et aux opérateurs de réseaux mobiles et des restrictions.

Google a déclaré qu’il agissait comme d’innombrables autres entreprises et que ces paiements et accords contribuaient à maintenir Android en tant que système d’exploitation gratuit, critiquant la décision de l’UE comme étant en décalage avec la réalité économique des plates-formes logicielles mobiles.



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/world/1669278/google-fine-eu-commission-ecj-european-court-justice-ruling-android