le Cameroun devancé par le Gabon et la Guinée équatoriale (PNUD)

0 18

Le dernier rapport sur l’Indice e développement humain (IDH), encore appelé indice du bien-être, du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) est disponible depuis ce mois de septembre 2022. Le Cameroun est classé 151e mondial avec un indice de 0,576. Le pays des Lions indomptables arrive seulement à la troisième place en zone Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) derrière le Gabon et la Guinée équatoriale.
Le Gabon est classé 112e mondial avec un indice de 0,706. C’est en plus le seul pays de la sous-région qui est classé par le PNUD dans la catégorie « Développement humain élevé » aux côtés de l’Afrique du Sud, du Brésil ou encore de l’Ukraine. La Guinée équatoriale, deuxième en Afrique centrale, est dans la catégorie en dessous, celle des pays qui ont un développement humain moyen, comme le Cameroun et le Congo. Par contre, la République centrafricaine (RCA) et le Tchad sont parmi les mal-classés de ce ranking très couru.
Le Cameroun peut néanmoins s’enorgueillir d’être identifié par le PNUD parmi les pays du monde où « les mobilisations féministes » se sont multipliées. « Des recherches récentes sur l’impact de la représentation des femmes au parlement camerounais ont constaté que leur présence et leur participation augmentent dans les structures décisionnelles et d’influence », peut-on lire dans le rapport du PNUD.
Régression du progrès humain
En haut de ce classement, la Suisse reprend à la Norvège le statut du pays où il fait le mieux vivre avec un indice de 0,962. La Norvège n’est plus que deuxième (0,961) et l’Islande (0,952) complète le podium. Le premier pays africain est une fois encore Maurice (0,802) classé 63e mondial. Cet État insulaire de l’océan indien est le seul pays du continent à figurer dans le haut du classement, qui regroupe les pays au développement humain très élevé. 
Cette année, le PNUD constate, pour le regretter, que de multiples crises freinent le progrès humain. Conséquence : 9 pays sur 10 reculent en matière de développement humain. « Les couches d’incertitude s’accumulent et interagissent pour bouleverser nos vies de façon inédite », écrit Achim Steiner, administrateur PNUD.
L’indice de développement humain a vu le jour en 1990. Pour le PNUD, il était question d’affirmer que les individus sont la véritable richesse d’une nation. Un précepte qui n’a pris aucune ride à longueur des différents classements. On rappelle que l’IDH est un indice compris entre 0 (exécrable) et 1 (excellent). Il prend en compte la santé, le niveau de l’éducation et le standard de vie des populations d’un pays.
Michel Ange Nga

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/1309-9342-bien-etre-le-cameroun-devance-par-le-gabon-et-la-guinee-equatoriale-pnud