Elizabeth II : ce scénario un temps évoqué qui l’aurait vue devenir reine de France

0 10

La reine Elizabeth II a laissé son trône au roi Charles III, son fils aîné. La souveraine britannique, morte à l’âge de 96 ans, aurait pu être celle de la France également.

  • La reine Elizabeth II d’Angleterre est morte le 8 septembre 2022 à l’âge de 96 ans.
  • A un moment de l’histoire, qui n’est pas si lointain, Elizabeth II d’Angleterre aurait pu devenir reine de France.
  • La France de Guy Mollet aurait été prête à intégrer le Commonwealth.

La reine Elizabeth II d’Angleterre est morte le 8 septembre 2022 à l’âge de 96 ans. Après 70 ans de règne, la grand-mère des princes William et Harry quitte ce monde entourée de tous ses proches. La reine Elizabeth II était une souveraine respectée par tous. Quelques années après l’accession de la mère du prince Charles, désormais Charles III, au trône, elle aurait pu également devenir reine de France. Si c’était le cas, le problème des refus de quelques maires de France de mettre en berne les drapeaux français ne se poserait même pas. La Bbc avait révélé le 15 janvier 2007 que la France de Guy Mollet avait proposé une union de la France à la Grande-Bretagnerapporte Le Monde.

La Bbc s’est appuyée sur des archives officielles britanniques pour cette déclaration pour le moins étonnante. « Lors d’un récent séjour à Londres [le 10 septembre 1956]le président du Conseil français, monsieur Mollet, a évoqué la possibilité d’une union entre le Royaume-Uni et la France« , rapporte les documents. D’après la Bbc et le document des archives britanniques, déclassifié il y a une vingtaine d’années comme le précise Le Monde dans son article du 17 janvier 2007, le premier ministre britannique Anthony Eden avait rejeté la proposition de Guy Mollet.

Elizabeth II : non à l’union, mais oui au Commonwealth

Le premier ministre britannique, Anthony Eden, avait rejeté l’idée de l’union entre la France et la Grande-Bretagne pour une expédition commune de Suez proposée par Mollet. Par contre, l’ancien premier ministre britannique aurait été intéressé par l’idée que la France intègre le Commonwealth. Si cela avait été le cas, la France aurait ainsi accepté la souveraineté de la reine Elizabeth II. Elizabeth II d’Angleterre aurait ainsi pu devenir le chef de l’Etat français. L’article de Le Monde parle d’un document daté du 28 septembre 1956 qui stipulerait que « monsieur Mollet ne pensait pas que l’acceptation de la souveraineté de Sa Majesté par la France soulève des difficultés ; (et) que les Français seraient favorables à une citoyenneté commune sur le modèle irlandais« .