‘Indulgent!’ Macron ravagé par un initié qui expose sa manipulation «trop étroite» de Poutine | Sciences | Nouvelles

0 18

M. Hollande a accusé M. Macron d’être trop indulgent envers le dirigeant russe qui a envahi l’Ukraine et déclenché une crise gazière majeure à travers l’Europe. M. Hollande, qui a dirigé la France jusqu’en 2017, a reproché à M. Macron et Ségolène Royal, sa compagne de longue date et ancienne ministre, d’avoir été trop indulgents avec le président russe et d’avoir été dupés par lui. Depuis le début de la Russie l’invasion de l’Ukraine le 24 février, M. Macron a depuis tenté d’apaiser les tensions avec la Russie en appelant Poutine mais n’a jusqu’à présent pas réussi à résoudre le conflit.

M. Hollande a déclaré à la radio Inter en France : « Emmanuel Macron est typique d’une partie de la classe politique qui a toujours été assez indulgente, non pas envers la Russie mais envers Vladimir Poutine ».

Il a ajouté pour cette « classe politique », que leur pensée était qu' »en réalité, c’est notre faute et qu’on n’a pas assez parlé à Poutine, qu’on est censé l’avoir encerclé et même attaqué ».

L’ancien dirigeant français a accusé son successeur d’avoir été dupé par Poutine dans les nombreuses conversations téléphoniques et réunions tenues avec lui.

Il a déclaré: « J’ai eu de nombreuses discussions avec lui [Putin] et ce qui m’a toujours frappé, c’est sa capacité à débiter des mensonges.

Lors de leur dernier appel téléphonique, MM. Macron et Poutine ont convenu de la nécessité d’envoyer une délégation de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à la centrale nucléaire de Zaporizhzhia où le risque de catastrophe nucléaire s’est accru au milieu des bombardements.

Selon une lecture du Kremlin de l’appel, Poutine a imputé le bombardement de l’usine à Kyiv, ajoutant qu’ils créaient le risque d’une « catastrophe à grande échelle ».

Pendant ce temps, l’Ukraine a accusé la Russie début août d’avoir endommagé trois lignes électriques qui relient la centrale au réseau ukrainien.

L’AIEA a précédemment lancé des avertissements, qualifiant les combats autour de la centrale nucléaire de « très alarmants ».

LIRE LA SUITE: Macron honteux alors que le géant français de l’énergie alimente les avions de guerre de Poutine

Le principal risque auquel est confrontée la centrale est la perte des puissances indispensables au refroidissement du cœur du réacteur et des piscines de désactivation. Si les systèmes de refroidissement tombaient en panne, la réaction nucléaire ralentirait, tandis que le réacteur lui-même chaufferait très rapidement.

À des températures aussi élevées, de l’hydrogène pourrait être libéré de la gaine de zirconium, entraînant la fonte du réacteur et la libération de substances radioactives dans l’environnement. La Russie a récemment rejeté les appels à la démilitarisation de l’usine.

Le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’il s’inquiétait du danger d’une « autre catastrophe de Tchernobyl » qui éclate dans la centrale.

M. Macron a également été récemment couvert de honte après qu’une compagnie pétrolière française a été accusée de fournir fréquemment une raffinerie qui produit du carburant pour les avions de guerre russes au milieu du conflit en Ukraine.

TotalEnergies, qui détient en partie le champ Termokarstovoye dans l’extrême nord de la Russie avec la société gazière russe Novatek, produit environ 600 000 tonnes de condensat de gaz (similaire au pétrole brut) chaque mois.

Selon l’ONG Global Witness, cela est ensuite expédié à la raffinerie Neft de Gapzrom à Omsk, où le condensat est raffiné en produits tels que l’essence ou le carburéacteur.



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/science/1667487/emmanuel-macron-news-france-handling-putin-hollande-exposes-russia-ukraine-war