Les écoles risquent de perdre des enseignants au profit d’emplois mieux rémunérés dans les supermarchés | Royaume-Uni | Nouvelles

0 20

Les chefs d’établissement ont du mal à recruter et à retenir le personnel, certains n’ayant pas de candidats pour les rôles, car les candidats se rendent compte qu’ils peuvent gagner plus d’étagères empilées. Les enseignants disent que les coupes budgétaires et les augmentations de salaire promises au personnel – non financées par le gouvernement – ​​mettront les écoles dans une situation désespérée.

Beaucoup supprimeront les rôles d’assistant d’enseignement (TA) parce que l’inflation et les coûts énergétiques obligent les gens à partir.

Cette perte supprimera le soutien à certains des enfants les plus vulnérables.

L’établissement d’enseignement Think Teaching a déclaré que le salaire de départ des assistants d’enseignement était d’environ 17 000 £.

Et l’unité de recherche, d’innovation et de conseil en éducation de l’Université de Portsmouth a déclaré que les bas salaires chroniques étaient « une menace urgente pour les moyens de subsistance des assistants à l’enseignement et pour les écoles ».

Le Dr Rob Wester, co-auteur du rapport, a déclaré : « Les écoles sont confrontées à de nombreux défis, mais la perte d’assistants pédagogiques est la plus catastrophique.

« Sans ce personnel, les écoles auront du mal à fournir un soutien adéquat aux enfants ayant des besoins supplémentaires. La charge de travail des enseignants va monter en flèche, ce qui chassera encore plus de la profession et dissuadera les autres de se joindre.

Presque tous les assistants à l’enseignement interrogés pour le rapport ont déclaré que leur salaire n’était pas suffisant pour couvrir leurs besoins.

Les chefs d’établissement ont désormais recours à des «journées bien-être» et à davantage de formations pour encourager les assistants à rester.

Une enquête pour le syndicat NASUWT a révélé que 54% réduisaient leur magasin d’alimentation tandis que 40% réduisaient leurs dépenses en produits ménagers essentiels.

Une personne sur 10 a pris un deuxième emploi pour joindre les deux bouts.

L’enquête auprès de plus de 10 000 enseignants a révélé que sept sur 10 ont envisagé de démissionner au cours des 12 derniers mois, et près de la moitié ont cité le salaire comme raison.

Paul Whiteman, secrétaire général du syndicat des chefs d’établissement NAHT, a déclaré : « Les augmentations des factures énergétiques des écoles sont extrêmes. Certains ont signalé des augmentations de plus de 300 %, soit l’équivalent de plusieurs employés.

«De nombreuses écoles trouvent que la seule mesure possible qu’elles peuvent prendre est de réduire les heures du personnel – en particulier pour les assistants d’enseignement. Le gouvernement doit de toute urgence se pencher sur le financement des écoles.



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/uk/1666751/school-teachers-salary-income-higher-paid-jobs-supermarkets