le gouvernement déterminé à restaurer la sécurité, après l’attaque d’un autobus par des séparatistes

- Advertisement -

Le ministre de la Communication (Mincom), René Emmanuel Sadi, a exhorté les populations du Sud-Ouest « à ne céder ni à l’intimidation ni aux menaces de toute nature », après l’attaque mardi contre un car de transport interurbain sur l’axe Buea-Kumba. « Le gouvernement entend les rassurer quant à sa détermination à tout mettre en œuvre pour restaurer et consolider la paix et la sécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », affirme-t-il dans un communiqué publié au lendemain de cette attaque.
Au moins six personnes – cinq hommes et une femme – ont été tuées dans cette attaque menée par « une bande de terroristes lourdement armés » au lieu-dit Mile 30 dans l’arrondissement de Muyuka, dans le département du Fako, selon le porte-parole du gouvernement. Le bilan officiel fait également état de huit blessés, dont six femmes. Le car de transport, appartenant à la compagnie Golden Express, était parti de Douala et avait 14 personnes à bord, apprend-on.
« Le gouvernement condamne avec la plus grande fermeté cette attaque lâche et ignoble perpétrée contre des civils innocents par des terroristes qui ont perdu toute humanité, dans le but de semer la terreur au sein des populations et de compromettre ainsi une rentrée scolaire porteuse d’espoir dans la région du Sud-Ouest », écrit le Mincom.
Des attaques de groupes armés séparatistes contre des élèves, des enseignants et des écoles dans les régions anglophones ont eu un impact dévastateur sur le droit des enfants à l’éducation. Selon Human Rights Watch (HRW), 700 000 élèves ont été privés d’école à cause de l’insécurité dans ces deux régions. Le gouvernement assure toutefois que les résultats de l’année scolaire passée sont « encourageants » dans ces deux régions. Une année marquée par une « nette reprise » de l’activité scolaire, « en dépit de quelques actes de violence perpétrés ici et là, qui se sont soldés par la destruction de quelques établissements et des abandons de postes de travail par des enseignants pris sous la menace des bandes terroristes ».
Pour la nouvelle année, « des dispositions particulières ont été prises afin de garantir le bon déroulement, non seulement de la rentrée, mais aussi de l’intégralité de l’année scolaire », déclarait René Emmanuel Sadi le 30 août dernier.
P.N.N
Lire aussi :
Crise anglophone : au moins trois morts dans l’attaque d’un bus attribuée aux séparatistes armés

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/0809-9321-sud-ouest-le-gouvernement-determine-a-restaurer-la-securite-apres-l-attaque-d-un-autobus-par-des-separatistes

- Advertisement -